Notre alimentation est certainement trop salée. Le sel est présent partout, dans de nombreux produits alimentaires. Heureusement, il existe des substituts succulents pour le remplacer sans être frustré.

J’y avais droit à chaque fois. Quand j’étais invitée et que je salais systématiquement mes plats sans même y avoir goûté, les gens me le reprochaient souvent ou du moins soulevaient la remarque. Mais c’est plus fort que nous non ? On veut saler car on veut du goût, c’est tout 😉
————-
Mais en étudiant la naturopathie, j’ai vite compris que le sel blanc raffiné n’avait rien de bon pour la santé, pouvant provoquer notamment des maladies cardio-vasculaires et rénales. Et même pire, selon l’OMS, nous serions 75% en France à consommer plus de 3 fois le taux maximum conseillé.

Aussi, j’ai envisagé des alternatives. Je ne voulais pas vivre un régime stricto sans sel, fade et sans saveur. Je voulais continuer à manger et diminuer ma dose de sel journalière sans être frustrée. J’ai alors opté pour plusieurs changements alimentaires et autres entourloupettes du cerveau :
————-
1. le gomasio

Le gomasio est un sel de sésame. Obtenu à partir d’une cuillère de gros sel de mer et 6 de graines de sésame, il permet de diminuer nettement les quantités de sel absorbées.

Bon attention par contre à ne pas consommer 10 fois plus de gomasio que vous ne consommiez de sel avant… Il faut avouer, c’est très tentant. J’aime particulièrement en ajouter sur mon poisson, mes légumes, mes salades, ma soupe même. Ça donne un petit côté croquant en plus que le sel n’offre pas.
————-
2. Les épices

Si on ajoute autant de sel, c’est qu’en général, on cherche à retrouver un goût, un vrai, une saveur qui nous reste bien en bouche. Par conséquent, pourquoi le faire avec du sel ? Les épices le font très bien aussi et sont excellentes pour la santé.

J’ai donc investi dans plusieurs aromates, condiments et pots d’épices différents comme le poivre, la muscade, le curry, la cardamome, le thym, le basilic, le curcuma ou encore le safran et le gingembre. Tout dépendra de vos goûts. Personnellement, je m’éclate avec toutes ces saveurs ! C’est bien plus fun que le sel 😉 !
————-
3. Les sauces sapides

Je privilégie également les huiles de noix et d’olive ainsi que les vinaigres aromatisés comme le vinaigre de sureau, à la framboise ou encore à l’estragon pour encore plus de saveurs. Le maître mot c’est la SA-PI-DI-TE : caractère de qqch qui a du goût.

4. Les marinades

Et enfin, j’ai pris le réflexe de laisser systématiquement mariner mes poissons ou mes légumes dans des jus d’agrumes, ou une huile particulière. Je les laisse en général mariner quelques heures au réfrigérateur, et voilà. Mon poisson blanc a enfin du goût, même sans sel !
————-
5. Des produits à éviter

Les aliments riches en sodium sont souvent riches en sel et en sodium. Personnellement, j’évite ces produits au maximum et privilégie la cuisine « maison » voire bio. Et sincèrement, c’est bien plus économique !

J’évite aussi bien sûr de consommer trop de boissons gazeuses, de conserves et de sels traditionnels. Et aucune frustration depuis ce changement d’habitude alimentaire, je vous assure. Au contraire, je redécouvre certaines saveurs que j’avais pu abandonner.
————-
Avez-vous aussi cette fâcheuse habitude de resaler systématiquement vos plats ? Sinon, avez-vous des conseils particuliers ? Venez en parler en commentaires.

Économies réalisées

Si remplacer le sel par des fines herbes ou des graines de sésame ne semble pas à première vue économique, c’est normal. Mais il faut penser aux conséquences d’une trop importante consommation de sel et les problèmes cardio-vasculaires et rénaux qui peuvent en découler.
————-
Les substituts au sel économisent grandement votre santé et comme on dit « mieux vaut prévenir que guérir ». D’autant plus que guérir nous coûte bien plus cher que d’investir dans des petites astuces au quotidien afin d’éviter quelconque perturbation de nos organismes.

Vous ne voulez pas commencer avant d’avoir fini votre pot de sel. Voici trois astuces pour le réutiliser ailleurs que dans sa cuisine : pour nettoyer les ustensiles, sa moquette ou un jean qui déteint par exemple.