Lorsque nous entendons parler de personnes comme Bill Gates ou Steve Jobs, le premier mot qui nous vient à l’esprit est sans aucun doute « technologie ». Qui, mieux que les gourous de Microsoft et d’Apple, après tout, peut représenter ce concept ?

Ce sont deux esprits plus que brillants, qui ont véritablement écrit l’histoire, accéléré le progrès et établi entre eux une « rivalité » saine et respectueuse, qui les a fait devenir au fil des ans deux véritables piliers des technologies de l’information, et pas seulement. Ce n’est cependant pas sur cela que nous voulons nous attarder ici, mais sur leur vie de parents. Oui, car Gates et Jobs ont tous deux eu des enfants, et on pourrait penser que leurs descendants ont grandi en contact étroit avec la technologie la plus avancée. En réalité, cependant, ce n’est pas du tout le cas.

————-
De nos jours, on parle souvent du rapport entre les enfants et la technologie. L’utilisation de plus en plus répandue des smartphones et des tablettes, ainsi que la facilité avec laquelle nous pouvons nous connecter instantanément au monde, rendent ces outils accessibles à tous. De nombreuses études montrent cependant que, surtout avec les enfants, il ne faut pas exagérer.

Bill Gates et Steve Jobs ont élevé leurs enfants en limitant le contact avec la technologie et sans qu’ils puissent avoir un téléphone portable avant l’âge de 14 ans. Un élément qui fait vraiment réfléchir, n’est-ce pas ? Si deux pionniers comme eux ont pris une telle décision, nous devons nous poser de sérieuses questions.

Dépendance : c’est le mot et le risque que les deux Américains ont voulu éviter. Il n’est pas exagéré d’utiliser ce mot en rapport avec les outils technologiques ou les réseaux sociaux. Il y a des personnes, même très jeunes, qui ne semblent pas pouvoir s’éloigner d’un écran ; conscients de cela, Jobs et Gates ont adopté une position dure.
————-

Leurs enfants, bien qu’entourés d’ordinateurs, de jeux vidéo et de bien d’autres choses encore, n’ont jamais été autorisés à en posséder, et ils pouvaient tout de même les utiliser, mais de manière limitée. Pendant toute l’enfance, et une partie de l’adolescence, cela a été le cas pour Jennifer Gates et les enfants de Jobs, qui ne pouvaient même pas jouer avec le fameux iPad. Dans les deux cas, les jeunes de la famille ont reçu leur premier téléphone à l’âge de 14 ans, un moment plutôt tardif si l’on pense au nombre d’enfants qui, aujourd’hui, en possèdent déjà un avant l’âge de 10 ans.

Au cours de diverses interviews, les deux hommes n’ont pas manqué l’occasion de parler de cette particularité de leur vie familiale, insistant, dans le même temps, sur la nécessité de diffuser la technologie dans les écoles, en l’utilisant à des fins nobles liées à l’éducation et à l’apprentissage.

Jobs et Gates ne sont pas les seules personnalités influentes du monde de la technologie à avoir adopté des positions similaires sur le sujet. Cela semble presque un paradoxe, mais c’est ainsi : tout cela devrait peut-être susciter en nous une certaine réflexion, ne pensez-vous pas ?