Brigitte Bardot, est une célèbre comédienne, qui a marqué toute une génération. Aujourd’hui, à la retraie, l’ex actrice a fait de la protection des animaux et de l’environnement son cheval de bataille. Connue pour son franc-parler, Brigitte Bardot n’hésite pas à interpeller les membres du gouvernement quand la situation l’exige.

Ce n’est pas la première fois, que Brigitte Bardot sort de ses gongs. « Depuis quarante-sept ans, je demande à tous les gouvernements, je les supplie, je les engueule, pour qu’ils m’accordent les quelques urgences prioritaires qui pourraient faire avancer la protection animale », avait-elle annoncé en début d’année au micro de Sud Radio.

Avant de poursuivre avec beaucoup d’émotions : « Je n’obtiens rien. Au contraire, c’est pire ! Les accords passés entre Macron et les chasseurs sont un véritable honte, une pêche aux voix électorale obtenues dans le sang, la mort, la disparition de milliers d’animaux de nos forêts ».

Récemment le militante écologique a évoqué avec beaucoup de transparence la relation chaotique qu’elle entretenait avec son fils unique, Nicolas. Selon elle, la grossesse a été un véritable fardeau et elle ne garde pas un très bon souvenir de cette période particulièrement douloureuse.

« La jeune actrice voulait avorter, mais on l’a persuadée du contraire. Elle a vécu très difficilement sa grossesse et son accouchement. Elle n’arrivait pas non plus à faire des films avec un enfant en bas âge. Brigitte Bardot a eu des mots très durs pour son unique enfant », a rapporté un confrère.

“C’était comme une tumeur qui s’était nourrie de moi, que j’avais portée dans ma chair tuméfiée, n’attendant que le moment béni où j’en serais enfin débarrassée. Lorsque le cauchemar a atteint son paroxysme, j’ai dû assumer l’objet de mon malheur pour la vie », a-t-elle écrit dans son autobiographie.

Avant de poursuivre : » “J’ai eu un enfant, mais on ne peut pas dire que ce pauvre enfant soit arrivé au bon moment et m’ait apporté ce qui me manquait. Il me manquait beaucoup de soutien, il me manquait des parents, des personnes qui m’aident à vivre ». Aujourd’hui, ils n’ont plus de contact. Son fils a fait le choix de vivre à des milliers de kilomètres loin de sa mère. Il a fondé sa famille en Norvège et est l’heureux papa de deux filles.