Entre Charlotte Casiraghie et Dimitri Rassam ça n’a pas toujours été le grand amour. En effet, le couple a traversé ce que l’on pourrait appeler la plus grande zone de turbulence de sa jeune vie il y a de cela environ un an maintenant. Une turbulence qui aurait même pu avoir des effets catastrophiques, Charlotte Casiraghi n’hésitant plus à un moment à agiter les menaces d divorce en face de celui avec qui elle partage sa vie depuis quelques années. Heureusement, toute cette histoire a finalement été arrangée et chacun a pu repartir à sa petite vie. Aujourd’hui, Charlotte Casiraghi se consacre ainsi à la littérature qui est une chose très importante pour elle. D’ailleurs, elle est récemment apparue dans un festival du livre organisé par la prestigieuse marque Chanel dont elle est l’égérie. L’occasion pour elle de nous dévoiler une toute nouvelle coupe de cheveux. Mais récemment, elle s’est encore un peu plus exprimée sur son amour de la littérature.

Charlotte Casiraghi se confie sur ces deux œuvres qu’elle emmène partout !

On vient de le dire, Charlotte Casiraghi a vécu une année 2020 pour le moins compliquée. En effet, comme tout le monde,elle a dû faire avec le Coronavirus et les différentes interdictions qui ont rythmée la première partie de l’année. Ainsi, pendant plusieurs mois, elle s’est retrouvée coincée chez elle comme tout le monde à cause du premier confinement. Comme tout le monde, elle espérait donc pouvoir profiter des vacances d’été pour pouvoir souffler un peu et se changer les idées. Sauf que le comportement de son mari ne lui a pas permis. En effet, celui-ci se serait mal comporté et n’aurait pas hésité à draguer des jeunes femmes durant cette période, ce qui aurait propulsé le couple dans une situation pour le moins critique comme on vous le révélait en introduction, celui-ci étant à un moment sur le point de se séparer.

Heureusement, depuis les choses se sont arrangées et chacun a pu retourner à son travail. Ainsi, Dimitri Rassam a retrouvé les caméras et Charlotte Casiraghi a elle retrouvé les plateaux de défilés et les appareils photos. Mais malgré tout, elle n’oublie pas son premier amour, la littérature et la culture.

Ainsi, lors du festival dont on vous parlait en début d’article, elle s’est exprimée sur des œuvres qui l’avaient marqué dans sa vie et qu’elle serait prête à emmener partout, même sur une île déserte. Elle a alors cité deux écrivains, Flaubert et Baudelaire.