Les relations entre la police et le peuple se sont grandement dégradées en l’espace de quelques années. Pour preuve, revenons aux attentats qui ont émaillé notre pays il y a 5 ou 6 ans de cela.

A l’époque, le peuple est reconnaissant envers les forces de police et celles-ci sont applaudies après leurs interventions. C’est une véritable histoire d’amour et de confiance qui s’est construite et tout va pour le mieux. Mais aujourd’hui, on aurait bien du mal à trouver de telles scènes. Alors, bien évidemment, tout le monde ne déteste pas la police, mais on voit de plus en plus de voix s’élever avec par exemple Philippe Poutou, candidat à la prochaine élection présidentielle qui n’a pas hésité à dire il y a quelques jours de cela que la police avait tué et tue en France ! Une réaction qui n’avait pas plu du tout aux syndicats de police qui ont alors appelé le ministre a porté plainte. Mais Philippe Poutou n’est pas le seul à critiquer cette force de police, c’est aussi le cas de Delphine Wespiser qui a récemment subi une agression.

Delphine Wespiser fustige la police sur les réseaux sociaux

On pourrait être tenté de se demander comment en si peu d’année, on est passé de l’admiration de la police aux quelques scènes que l’on vient de vous décrire comme celle avec Delphine Wespiser. Eh bien, il y a pas mal de raisons, mais l’une de celles-ci, c’est qu’aujourd’hui, la police est vue par une partie de la population comme un instrument à la solde du gouvernement plutôt qu’à la solde du peuple. Ce sont par exemple tous les mouvments spoicaux et apr exmepel celuide s gilets jaunes qui sotn a l’origine de ce ras le bol envers les forces de l’ordre. Voir des personnes blessées et même tuées lors de ces manifestations a forcément jeter le discrédit sur cette profession.

De même, il y a eu ces dernières années plusieurs débordements, notamment à caractère raciale que ce soit en France ou dans le monde. SI l’on parle du monde, on peut bien évidemment citer George Floyd, mais en France, on a l’histoire de ce producteur de musique tabassé dans son studio ou encore la condamnation européenne pour les contrôles au faciès.

Tout cela a amené pas mal de monde, dont Delphine Wespiser à être énervé et en colère contre cette police qu’ils n’estiment pas être dans leur droit. Alors, forcément, elle s’est faite volée et qu’après avoir appelée, elle a dû attendre plus d’une heure avant de voir un policier, elle s’est lâchée sur les réseaux sociaux. Cette sortie de Delphine Wespiser, elle n’a d’ailleurs pas plu du tout au syndicat Alliance qui a dénoncé une polémique stérile et a exigé des excuses publiques de la part de Delphine Wespiser, ce qui n’a bien évidemment fait que jeter de l’huile sur le feu.