À 95 ans, Elizabeth II, très fragilisée ces derniers temps, serait contrainte d’abdiquer, annonçait France Dimanche, avant d’avancer une date à son départ.

«Ce que ses sujets redoutaient tant va arriver… Le 30 novembre prochain, la monarque de 95 ans va mettre fin à son règne », a rapporté l’hebdomadaire avant d’insister sur sa vulnérabilité surtout en cette période délicate marquée par la disparition de son mari des suites d’une longue malade. Elle n’aurait pas surmonté son décès.

Et le 30 novembre. Ce jour-là, elle se « retirera définitivement de la scène ».

Mais pas trône d’Angleterre. Elizabeth II ne sera plus en effet la reine des Barbades, annonçait en septembre Sandra Mason, la gouverneure générale de la Barbade. « Oui, le temps est venu de laisser derrière nous notre passé colonial, martelait-elle encore. Les Barbadiens veulent un chef d’État barbadien ».

Elizabeth II ne semble pas offusquée, et vient d’ailleurs d’envoyer un message à « Son Excellence Sir Rodney Williams, Gouverneur général d’Antigua-et-Barbuda, à l’occasion du 40e anniversaire de leur indépendance.
Elle l’avait accueillie lors d’une réception avant le déjeuner du gouverneur général au palais de Buckingham en 2016.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Royal Family (@theroyalfamily)