Lors de l’interview qu’elle a accordée récemment à Technikart, la chanteuse a parlé de traits communs entre son fils et Emmanuel Macron.

Françoise Hardy affirme avoir repéré dès 2015 Emmanuel Macron avec qui son fils Thomas Dutronc présenterait une certaine ressemblance. Ce n’est pas son avis personnel, mais celui de Pascal Nègre, ancien patron d’Universal. La chanteuse quand à elle affirme avoir été frappée au départ par un trait de caractère qu’elle aurait reconnu chez celui qui est aujourd’hui président de la République.

“La première fois que grabataire à l’hôpital, j’ai vu celui-ci sur la chaîne parlementaire en 2015, il m’était totalement inconnu et j’ai été frappée par son apparente gentillesse”, a-t-elle confié. La chanteuse s’est souvenue que la personne en face d’Emmanuel Macron, qui conduisait les opposants à la loi qu’il défendait alors, “l’a remercié le dernier jour ».

Françoise Hardy est également revenue sur cette interview en direct en 2017 qu’accordait Emmanuel Macron à RTL et qui devait prendre fin à 19h45. Ce soir là, le présentateur demanda à Emmanuel Macron d’attendre pour donner son commentaire de la déclaration de François Hollande devant intervenir à l’édition de 20h sur TF1.

« Après l’annonce inattendue faite par Hollande qu’il ne se présenterait pas aux élections de 2017, on a senti Emmanuel Macron très ému et il a eu ce cri de cœur : ‘Comme cette décision a dû être très difficile à prendre pour lui’. Cela m’a convaincue que cet homme là avait beaucoup d’empathie et je continue à le penser. En résumé, c’est quelqu’un de bien », a-t-elle expliqué.

Françoise Hardy lutte contre la maladie depuis plusieurs années déjà. Lors d’une précédente interview, elle se disait « proche de la fin », décrivant des « effets secondaires cauchemardesques ». Ces derniers résultent des nombreuses séances de chimiothérapies et traitements médicamenteux auxquelles elle a été soumise et qui ont affaibli son organisme.

Une situation qui l’empêche de se faire vacciner. « Je n’ai quasiment plus de lymphocytes et l’efficacité des vaccins ARNm passe par la réponse lymphocytaire comme l’a expliqué la chercheuse Katalin Kariko”, a confié la chanteuse. C’est pourquoi “son médecin lui déconseille fortement de se faire vacciner” alors qu’elle vit confinée dans son appartement depuis 2019. “ Je vis confinée depuis 2019 et dépends des autres pour m’alimenter”, a expliqué la chanteuse des années Yé-yé lors de son entretien avec Technikart.