Dans la biographie des célèbres frères, réalisée par la journaliste Maud Guillaumin, cette dernière évoque leur transformation physique.

Dans l’ouvrage qui rassemble de nombreux témoignages, on apprend davantage au sujet des frères Bogdanoff qui ont aussi contribué à sa sortie. Déjà auteure de livres sur Jackie Kennedy et Arnaud Montebourg, Maud Guillaumin a travaillé plusieurs années sur Igor et Grichka Bogdanoff qui, dans un premier, avaient refusé de participer à l’ouvrage.

Mais les deux frères acceptent tout de même de communiquer à l’écrivaine les contacts de proches à même d’apporter des témoignages. Parmi ces personnes, leurs sœurs, leur marraine, des personnalités de la télévision ainsi que des scientifiques et plusieurs autres. L’objectif pour Maud Guillaumin est de réaliser le plus fidèlement possible le portrait des frères jumeaux les plus célèbres de France.

————-

Le duo intrigue autant qu’il divise par leur personnalité et leurs parcours, mais aussi leur mythomanie qui leur a souvent valu des critiques et suscité des différents judiciaires. Le roman de leur aventure extraordinaire écrit par Maud Guillaumin débute le jour de leur naissance, le 2 août 1949, dans un village du Gers.

L’écrivaine relate les blessures de l’enfance, les études dans la capitale, les diplômes et les thèses scientifiques d’abord rejetées puis approuvées, les débuts à la télévision mais aussi leurs histoires d’amour. Les témoins, nombreux, donnent des détails hallucinants. Mais c’est surtout la fin du livre qui devrait retenir l’attention du lecteur puisqu’il porte sur le sujet qui intéresse tout le monde : la métamorphose physique des deux frères.

La question qui s’est toujours posée est de savoir si Igor et Grichka Bogdanoff ont été victime d’un excès de chirurgie esthétique, ou de l’acromégalie qui est une pathologie qui se traduit par un élargissement de la mâchoire accompagné de douleurs dentaires atroces et autres maux. D’après Maud Guillaumin, les frères ne souffrent pas de ce mal.

« L’acromégalie ? Je n’y crois pas ! », affirme d’ailleurs leur ami et ancien éditeur, Jean-Paul Enthoven. « Ce qui est intéressant et ce qu’ils veulent nourrir, je crois, c’est bien l’idée de la ‘métamorphose’ », soutient-il avant d’ajouter : « Ils cherchent une forme de jeunesse éternelle et comme c’est impossible de se rajeunir sans se transformer, leur métamorphose est sans détour ! Et inquiétante pour le commun des mortels. Les gens préfèrent penser à une maladie qu’à une décision délibérée. Mais c’est faux ».