Inès a fait couler beaucoup d’encres, lors de sa participation à l’émission d’aventure ‘Koh Lanta’, qui rencontre un succès d’audiences à chaque saison, malgré les années qui passent. Pendant de longues semaines, les nombreux téléspectateurs ont cru qu’elle entretenait une relation avec un autre candidat, Moussa. Une rumeur, qui a poussé la ravissante jeune femme a brisé le silence.

» Vous pouvez me manquer de respect, mais je trouve que ce n’est vraiment pas cool par respect pour l’épouse de Moussa. Ils ont leur vie de couple, ils ont des enfants ensemble. Et même si c’est pour rigoler, faire du buzz, ce n’est vraiment pas cool. Vous voyez deux aventuriers qui s’entendent bien sur une île, ça part direct en : ‘ Vous êtes en couple, il s’est passé quoi ? », a-t-elle confié.

Avant de poursuivre : » Moussa a 37 ans. Il est marié, il a des enfants. Je ne sais pas si vous m’avez prise pour une fille qui ne se respecte pas ou qui ne respecte pas les autres, mais je ne suis absolument pas dans cet état d’esprit. Il ne s’est jamais rien passé et jamais je ne manquerai de respect à la femme de Moussa ».

Quant à Moussa, il a déclaré face à la persistance des rumeurs sur les réseaux sociaux : « Inès est une petite sœur, rien d’autre. C’est marrant une fois, deux fois…Après ça, il faut calmer vos délires. C’est une belle personne, mais je ne veux pas commenter plus que ça ».

Lire aussi  Marc Lavoine révèle un secret au sujet de sa jeunesse ! (vidéo)

Récemment, c’est pour un tout autre motif, que la célèbre influenceuse a fait couler beaucoup d’encres. En effet, confrontée à des problèmes avec la police, l’ex candidate a livré un récit particulièrement étonnant, qui a engendré une multitude de commentaires sur les réseaux sociaux.

« Ce matin, la police municipale est encore venue au parc pour cette fois-ci virer tout le monde. L’un d’entre eux qui avait un bébé teckel a pris une amende car son petit n’était pas attaché, malgré qu’il soit à ses pieds. Il était 9h, il n’y avait pas d’enfants, quatre maîtres chiens.” , a-t-elle confié.

Avant de poursuivre : “J’ai rencontré des Américains qui sont arrivés plus tard et qui sont stupéfaits de cette politique et inhumanité contre les chiens à Paris. Cet été, quand je suis descendue dans le Sud, j’ai remarqué qu’il y avait par exemple des sacs poubelles en distributeurs, gratuitement, partout ! Que ce soit dans les bois, les parcs ou la rue, à Paris il n’y a strictement rien pour eux. Je m’en rends de plus en plus compte. Je savais que ce n’était pas facile mais pas à ce point, c’est vraiment triste”.