Après l’opération qu’il a subi l’année dernière, Jacques Dutronc ne serait toujours pas totalement remis.

L’état de santé de Jacques Dutronc serait toujours préoccupant malgré les nouvelles rassurantes que donnait son fils, Thomas Dutronc. Le chanteur a subi l’année dernière une intervention chirurgicale, suite à un infarctus osseux, une osteonecrose qui se traduit par la mort d’un segment de l’os causé par un déficit d’apport sanguin. La cause peut être une lésion, lorsque le mal n’est pas apparu de façon spontanée.

« Jacques a eu un sérieux problème fin 2020, et il a dû subir une opération chirurgicale importante”, a expliqué Françoise Hardy lors d’un entretien qu’elle accordait au magazine Gala. “Nous étions très inquiets. Nous sommes toujours inquiets l’un pour l’autre. Il sait que je ne voudrais surtout pas mourir après lui, car je ne supporterais pas qu’il disparaisse”, affirmait-elle.

Seulement, près d’un an après, le chanteur ne serait pas totalement remis. Il aurait même du mal à “se rendre en région parisienne pour dire un dernier adieu à André Crudo avec lequel il avait tant partagé”, indique France Dimanche qui rappelle que Jacques Dutronc est depuis installé en Haute-Corse, dans son village, loin de l’agitation de la capitale.

C’est dans ce cadre que “Jacques Dutronc vit en toute tranquillité, entouré de ses chats bien aimés et auprès de sa compagne, Sylvie, qui veille sur lui depuis plus de vingt ans”, indique la publication. Le chanteur reste cependant marié à Françoise Hardy, la mère de son fils Thomas Dutronc, qui annonçait une tournée en préparation avec son père.

Sa mère ne se porte pas mieux que ce dernier. Récemment, la chanteuse des années Yé-yé se disait “proche de la mort”. Françoise Hardy souffre depuis plusieurs années déjà du cancer. Et la multitude de traitements qu’elle a pris pour venir à bout de la terrible maladie ont fortement contribué à détériorer sa santé.

Dans une interview qu’elle accordait au magazine Femme Actuelle,  elle a affirmé subir « des effets secondaires cauchemardesques ». « Ils « me pourrissent la vie depuis deux ans et m’affaiblissent de plus en plus à cause de l’absence de salive, du manque d’irrigation de toute la zone ORL, d’un assèchement généralisé et des hémorragies nasales, des détresses respiratoires et autres problèmes qui s’ensuivent. Un dérèglement thyroïdien est également survenu. Quant à l’oreille, avec le tympan et les sécrétions de l’otite séreuse épaissis par les rayons, elle est devenue sourde « , a expliqué la mère de Thomas Dutronc.