Finalement, Kate Middleton et le prince William ont vu juste sur le double de jeu de Meghan Markle dont la duplicité est enfin révélée au grand public.

Elle est en effet la grande source de Finding Freedom (Harry et Meghan, libres), une biographie non autorisée consacrée aux Sussex, et publiée en Angleterre peu de temps après la sortie du prince Harry et Meghan Markle de la famille royale.

Dans cet ouvrage, un clash entre Kate Middleton et sa belle-sœur était exhumé, celui du jour où elles se sont chamaillées à cause de la robe de la petite Charlotte. C’était quelques jours avant le mariage du prince Harry.

Meghan Markle en avait aussi parlé lors de l’interview avec Oprah Winfrey sur CBS News.

« Le monde entier a cru que j’avais fait pleurer Kate, mais en réalité c’est elle qui m’a fait pleurer !», lâchait-elle.
Les véritables circonstances de cette brouille n’ont pas été précisées.

Comme le confirme Jason Knauf, l’ancien secrétaire à la communication du couple, devant les juges dans le cadre d’affaire opposant la duchesse du Sussex au Mail on Sunday, celle-ci a bel et bien apporté des informations privées aux auteurs de Finding Freedom.

La maman d’Archie et Lilibet était donc à la manœuvre dans les charges contre Kate Middleton et le prince William.
Piégée par cette révélation, Meghan Markle a été forcée de reconnaitre sa participation.

« Je reconnais que M. Knauf a fourni des informations aux auteurs et que j’en avais connaissance, a-t-elle écrit. Je présente mes excuses à la cour de ne pas m’être souvenue de ces échanges à l’époque ».