En s’engageant dans une relation amoureuse avec Pascal, un restaurateur parisien, et ensuite avec Jalil Lespert, Laeticia Hallyday a été ciblée par de nombreuses critiques, les mêmes dont la reine Elizabeth II a fait l’objet après son apparition tout sourire quelques mois après la mort du prince Philip.

Il lui est reproché de ne pas avoir assez montré sa tristesse, alors que son compagnon de vie est décédée.

————-

Gérard Apfeldorfer, un psychiatre et psychothérapeute, s’est confié à ce sujet dans les colonnes de Gala. Il est l’auteur de Oser vivre, oser mourir (Odile Jacob).

«Ne pas montrer sa tristesse, c’est une façon de dire qu’on ne fait pas son deuil. C’est devenu trop courant beaucoup de pays. C’est ignorer qu’il faut au moins un an pour en traverser les différentes phases :

————-

la sidération, la nostalgie, la culpabilité mêlée à la colère jusqu’au retour de la joie de vivre. S’en prémunir peut faire le lit d’un deuil psychologique », a expliqué le praticien.

Laeticia Hallyday aurait quant à elle traversé toutes ses étapes puisqu’il y aurait fallu deux ans après la mort du Taulier pour refaire sa vie.