Le reportage Archives secrètes animé par le célèbre journaliste Laurent Delahousse, a révélé des anecdotes renversantes sur l’ex couple formé par Johnny Hallyday et Sylvie Vartan.

Les fans de la star du rock n’ont pas été déçus par ce documentaire hors norme, intitulé ‘Archives secrètes : dans l’intimité de nos idoles’, et diffusé sur France 2. Des photos très intimes ont été révélées pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. L’émission a permis de dévoiler des moments peu connus de la vie du taulier, disparu en 2017 des suites d’un long combat contre un cancer des poumons.

Ainsi, les téléspectateurs ont découvert des photos inédites de l’ex de Sylvie Vartan. Les cheveux en l’air, une cigarette dans la bouche et un verre de vin dans la main, Johnny Hallyday a indiqué avant d’avoir son cancer : « Je fume, je me bourre la gueule, je baise, je fais tout et je suis en bonne santé ». Des propos qui peuvent sembler ahurissants aujourd’hui, mais que la star assumait parfaitement.

Voulant prendre une pause, il a indiqué vouloir «une fille ». « Maintenant, ce qu’il me faut vraiment, c’est une fille. Il me faut une fille. Amenez-moi une fille », a-t-il lâché. Une scène qui a engendré de nombreux commentaires sur instagram. Mais Laurent Delahousse a mis l’accent sur une scène très sensuelle, qui n’a laissé personne indifférent.

A l’époque des faits, il partageait la vie de Sylvie Vartan, et la scène a eu lieu aux États-Unis en 1971 avec le réalisateur François Reichenbach. Ce dernier avait pris une vidéo une scène très chaude. « Mais c’est fou ! J’avoue que c’était sexy mais bon… Je n’aurais jamais fait une chose pareille ! Je me demande comment deux êtres qui étaient si timides… Je me demande si on se rendait compte que quelqu’un nous filmait», a indiqué Sylvie Vartan devant Laurent Delahousse.

Johnny Hallyday avait fait des révélations surprenantes à sa femme de l’époque, Sylvie Vartan.. « Il me disait toujours : ‘À 30 ans, je serai mort. Je pense que c’est la cadence à laquelle on vivait, et la difficulté de tout apprécier, de tout digérer, parce que c’était impossible », a-t-elle révélé avec beaucoup d’émotions.