Pendant de très nombreuses années, il y a eu un type de maladie qui a toujours été assez mal perçu, voir mal compris, les maladies psychiques et mentales.

En effet, il n’y a qu’à voir les traitements que l’on réservait aux personnes atteintes de ces maladies il n’y a pas si longtemps que cela. En effet on les enfermait dans des lieux loin du regard du public pour les maladies les plus graves sans forcément chercher à comprendre ce qu’ils avaient. Pour ce qui est des maladies psychiques plus légères comme la dépression, encore aujourd’hui, cela peut passer pour de la feignantise auprès de certaines personnes. pourtant on sait que derrière cela, il y a des faits, et des réactions de notre corps, comme pour toute maladie. Malgré cela, ces maladies, elles sont encore bien mal vues et régulièrement des stars n’hésitent pas à en parler pour essayer de faire comprendre que ce n’est pas quelque chose d’inventer même de fait pour combler sa fainéantise. C’est par exemple ce qu’a fait Muriel Robin il y a quelques jours de cela.

Muriel Robin s’exprime sur sa dépression

On vient de le dire, derrière la dépression, il y a des choses en place dans notre corps et avec quelques études ont a réussi à comprendre exactement tout ce qui se passait dans notre cerveau lors de ces crises de dépression. D’ailleurs, c’est aujourd’hui devenue une maladie qui est plutôt commune. En effet, dans une société qui demande toujours plus et où il faut toujours aller plus vite, de plus en plus de personnes finissent par craquer et souffrir de cette dépression. Cette maladie, elle peut alors être passagère; un peu de repos, un traitement et vous pouvez repartir. Mais pour certaines personnes, il se peut que cette dépression s’installe à tel point qu’elle sera toujours plus ou moins présente, prête à frapper au moment où vous vous y attendez le moins. Malheureusement pour Muriel Robin, cela semble être le type de dépression qui la touche et elle nous a raconté comment cela impactait sa vie il y a quelques jours.

Muriel Robin touchée par une maladie très grave, elle souffre le martyre

Tout d’abord, elle a avoué qu’elle était sous traitement et que sans ses traitements, elle n’arriverait pas à vivre sa vie. Aujourd’hui,grâce à eux et à ses rendez-vous avec un psychiatre, elle a réussi à gérer les choses et est capable de retrouver un rythme de vie à peu près normal pour elle. Mais en plus de cela, elle a aussi tenu à défoncer les a priori sur cette maladie. En fait, elle ne se considère absolument pas comme quelqu’un de bizarre ou de pas normal. Selon elle, au vu de la situation dans le monde,ce sont plutôt les personnes non dépressives qui ne sont pas normales.