L’une des femmes qui a partagé la vie de Serge Gainsbourg fait des révélations fracassantes sur la vie du chanteur.

Serge Gainsbourg a connu plusieurs femmes dans sa vie dont certaines furent ses muses. Parmi elles, Brigitte Bardot Jane Birkin avec qui il a eu sa fille Charlotte Gainsbourg, ainsi que Bambou. D’autres qui marquèrent moins la vie de l’homme ne sont pas exclues. Nice-Matin a rapporté les propos d’une nommée Annie.

Elle aurait eu une relation avec Serge Gainsbourg mais elle n’en garde pas que de bons souvenirs. Choisissant de conserver l’anonymat, elle vient de sortir un livre dans lequel elle évoque quelques souvenirs. L’homme qui expérimente pourtant la gloire, et dont les textes ont ébloui plusieurs, doute constamment de ses capacités.

André Manoukian a d’ailleurs repris certains de ses titres en version jazz. D’autres aussi s’y sont collés, comme Élodie Frégé ou  Camille Lellouche ainsi qu’Isabelle Adjani. Dans son ouvrage, Annie raconte sa rencontre avec le chanteur. Tout serait parti d’une lettre que la future professeure de français a adressée à l’artiste. Non seulement il lui répond, mais en plus il demande à la rencontrer.

«La première fois qu’il m’a invitée à dîner, j’étais sur un petit nuage », a confié l’auteure d’Il était une oie auprès de Nice Matin. Serge Gainsbourg, qui apprécie la compagnie des femmes, sait comment les séduire. Mais ses tourments parviennent très vite à créer un fossé entre ses dulcinées et lui. Partager le quotidien du chanteur devient alors un enfer.

« Je me suis vite rendu compte que Gainsbourg était devenu Gainsbarre », affirme Annie qui n’hésite pas à dévoiler son comportement regrettable en coulisses. « Il picolait dès le matin (…) il fumait constamment aussi», explique-t-elle. Et même sur les plateaux télés parfois, il révélait son mauvais côté. Ce fut notamment le cas avec Michel Ducker.

D’après Annie, l’attitude déplorable de Serge Gainsbourg résulte de sa séparation avec Jane Birkin, après laquelle il aurait véritablement été « incapable d’aimer ». « De la compassion aussi, et parfois de la pitié, car il pouvait être minable et ridicule », a confié Annie pour expliquer l’amour qu’elle ressentait pour le chanteur. Elle met fin à cette « passion destructrice » après trois ans de relation avec l’artiste. Pourtant selon elle, Serge Gainsbourg aurait le plus souffert durant cette période. Elle affirme même qu’il serait « mort malheureux ».