En 1989, Sophie Davant présente les bulletins de l’émission Télématin présentée par William Leymergie. Et depuis, une relation « indéfectible » s’est tissée entre eux, comme l’animatrice d’Affaire conclue l’explique dans son livre publié en mai 2021Tout ce qui nous lie et dont les extraits sont relayés par Gala le 22 octobre 2021.

Dans son livre Tout ce qui nous lie, sorti le 19 mai 2021 chez Albin Michel, Sophie Davant revient sa rencontre « la plus importante » : celle avec William Leymergie en 1989. « Nous nous sommes observés, reniflés, évalués les premières semaines, avant de devenir inséparables », explique ainsi l’animatrice France 2 dans l’ouvrage dont les extraits sont relayés par Gala le 22 octobre 2021. Un véritable rapprochement entre les deux personnalités qui ne s’est pourtant pas opéré tout de suite. « William impressionne quand il a décidé de ne pas forcément vous mettre à l’aise ! Il a mis du temps à baisser la garde. Il a fallu amadouer et séduire le fauve blessé… », confie la vedette du programme Affaire conclue. Finalement, la connexion entre le présentateur-producteur de Télématin et la journaliste météo s’établit si bien qu’ils finissent par devenir très complices. « Un lien indéfectible s’est créé entre nous », écrit l’ancienne compagne de Pierre Sled.

« Nous sommes et resterons très proches, à vie »

Dans les pages de son livre Tout ce qui nous lie, Sophie Davant ne manque pas de faire l’éloge de celui qui l’a choisie pour présenter l’émission C’est au programme en 1999. Selon elle, William Leymergie est « un véritable Pygmalion » qui a fait d’elle sa « créature ». Un mentor, tant d’un point vue personnel que professionnel. « Il m’a façonnée, encadrée, guidée. J’ai passé des heures et des heures à questionner avec du bonheur sur son passé, ses expériences personnelles ou professionnelles, ses goûts littéraires ou cinématographiques, son amour des artistes, de leur travail, de leur mise en danger, son regard sur les femmes… », décrit-elle dans l’ouvrage. Et bien au-delà des plateaux télévisés, ils partagent ensembles bons nombres de souvenirs marquants. « J’ai eu le privilège extrêmement rare d’intégrer son cercle familial… De voir ses fils grandir et ses petits-enfants naître. J’ai même failli accoucher de mon fils sur le tapis de sa maison de campagne… Bref nous sommes et resterons très proches, à vie ! », raconte celle qui officie chaque jour au côté de Harold Hessel. Enfin, persuadée qu’en matière d’histoire d’amour il ne faut jamais baisser les bras, Sophie Davant reste optimiste auprès de ses lecteurs. « Je n’ai pas dit mon dernier mot. Promis, l’amoureuse vous tient au courant ! », conclut celle qui a été en couple avec l’académicien et romancier français Erik Orsenna.