Ce jeudi 6 mai dans Les Z’amours, une candidate a créé le malaise lorsqu’elle a révélé le nombre de fois où elle avait été trompée par son mari. De quoi décontenancer Bruno Guillon, qui ne s’attendait pas à une telle entrée en matière !

Bruno Guillon en a vu de toutes les couleurs depuis qu’il est à la tête des Z’amours. Chaque jour, il a le droit à des anecdotes plus stupéfiantes les unes que les autres. Mais le sujet auquel il est le plus souvent confronté dans l’émission est celui de l’adultère. C’est pourquoi lorsque ce jeudi 6 mai, une candidate prénommée Sandrine a affirmé qu’elle était « unique » car elle avait pardonné les infidélités de son époux, l’animateur de 49 ans n’a pas été convaincu. « Alors, unique, je ne pense pas que vous êtes la seule personne à pardonner, mais c’est vrai que ce n’est pas la majorité », lui a rétorqué l’époux de Marion. Mais ce qu’ignorait Bruno Guillon, c’est qu’il ne s’agissait pas d’un cas isolé. En effet comme l’a ensuite expliqué la candidate, son époux l’aurait trompée pas moins de sept fois ! De quoi susciter un sacré malaise sur le plateau, où le silence s’est installé pendant de longues secondes. « Vous avez bien mis l’ambiance là, Sandrine ! Voilà, voilà… et la bonne journée, sinon », a même ironisé l’animateur.

Bruno Guillon va bientôt tirer sa révérence

Bientôt, Bruno Guillon n’aura plus le luxe d’écouter les anecdotes croustillantes des candidats des Z’amours. En effet après 26 ans de diffusion, l’émission va quitter l’antenne. Une décision prise par la direction dans un souci de proposer davantage de contenus français. Or le jeu matinal est dérivé d’un programme américain… En revanche les fans de Bruno Guillon peuvent être rassurés, puisque l’animateur devrait à priori conserver cette case horaire. Pour ce qui est du programme dont il héritera, trois sociétés de productions seraient en compétition afin de récupérer le marché. Selon Le Parisien il s’agirait de Banijay, déjà connue pour Fort Boyard et Tout le monde veut prendre sa place, le groupe A Prime à qui l’on doit notamment Météo à la carte, et enfin Sony Picture France, qui avait adapté Les Z’amours à ses tous débuts. Verdict dans quelques semaines !