La guerre entre Laeticia Hallyday et ses beaux enfants, Laura Smet et David Hallyday semble avoir pris un nouveau tournant. Après des mois d’une guerre sans merci, concernant l’héritage du taulier, décédé en 2017 des suites d’un long combat contre un cancer des poumons, il semblerait que le clan Hallyday n’ait toujours pas enterré la hache de guerre …

Le 14 septembre dernier, la veuve du taulier avait organisé un hommage à son défunt mari, mais ses beaux enfants, Laura Smet et David Hallyday avaient brillé par leur absence. Une situation qui a conduite la mère de Jade et Joy a briser le silence sur le vent glacial qui frappe la famille Hallyday, ces derniers temps.

« Les choses se sont un peu apaisées mais nos rapports restent compliqués. J’ai tendu la main plusieurs fois, j’aurais aimé que cette histoire d’héritage reste en famille, qu’on se parle autour d’une table quand Johnny est parti, qu’on puisse parler des décisions de mon mari. Mais on n’est pas une famille ordinaire », a-t-elle indiqué

Avant de poursuivre : « J’ai essayé de renouer le dialogue, d’apaiser les rancœurs, les non-dits. Malheureusement, on continue à se parler par avocat. J’ai invité David à venir sur scène, j’aurais adoré qu’il chante Sang pour sang. Il a répondu gentiment par son avocat qu’il ne pourrait pas être là parce qu’il est en tournée. J’ai envoyé un mail à Laura. Malheureusement, elle ne m’a pas répondu, mais a donné une réponse sur Instagram ».

Il faut dire que le fils de Sylvie Vartan a très mal vécu le fait d’être écarté du droit de regard de l’œuvre de son père. «C’est mon père, je trouve ça normal d’avoir un droit de regard sur l’utilisation de son ouvre. Avec une telle carrière, c’est normal que son fils, sa fille comme ses deux autres filles aient un droit de regard dessus. C’est la logique même, je ne vois pas dans quel pays, ce ne serait pas logique », a-t-il indiqué.

Avant de poursuivre : «Avec une telle carrière, c’est normal que son fils, sa fille comme ses deux autres petites filles aient un droit de regard dessus. Et aussi parce que je suis musicien. Il m’a toujours fait écouter ses albums avant qu’ils sortent, au moins en partie. Oui il me manque terriblement, il y a des hauts et des bas, des moments où je me sens fort, des moments où je me sens moins fort. Dans ces moments, je pense à lui et cela me donne de la force ».