Affaibli, à cause de la crise sanitaire de la covid-19 qui a sévit de plein sévèrement le pays, l’acteur émérite serait aujourd’hui retranché dans son domaine de Douchy, dans le Loiret. Alors, puisque l’été passé, il avait fait un horrible AVC, qui a eu des conséquences très néfastes sur sa santé. Cependant, son ami Jean-Paul Belmondo serait très angoissé pour son état de santé.

En effet, le magazine people, Ici Paris, a réservé dernièrement un dossier très bien préparé sur le moment du cinéma français et donne des nouvelles notamment inquiétantes. Depuis son AVC l’année passée, il se battait pour s’en remettre. En fait, l’acteur honoraire aurait beaucoup de mal à parler et à se mouvoir. D’ailleurs, il a précisé qu’il serait d’accord pour l’euthanasie, non interdit dans certains pays d’Europe.

« Un pays où l’euthanasie est autorisée par la loi. Décider de sa propre mort, un choix qui n’est pas pour déplaire, loin de là, au Guépard », a révélé la publication « Ici Paris ». Dans L’Illustré, le monstre sacré du cinéma a précisé : « Il y a un côté très propre, net. Tu es dans ta chambre avec les gens que tu veux, avec les amis que tu as choisis ».

Néanmoins, Alain Delon a encore une lueur d’espoir de bien s’en tirer. En effet, il serait accompagné jour et nuit par une équipe médicale, composée de médecins, infirmières et kinésithérapeutes afin de l’aider à récupérer ses forces. Par ailleurs, l’acteur été sollicité dernièrement via téléphone par son vieil ami Jean-Paul Belmondo, retranché dans sa maison à Paris avec le réalisateur Jeff Domenech. En effet, c’est une habitude que les deux hommes ont cultivée.

Mais, un élément a tout bouleversé. Alors que Jean-Paul Belmondo attendait le coup de fil d’Alain Delon. C’est après plusieurs essaies que ce dernier a pu finalement le passer. La raison : les nouvelles technologies, ce ne sont pas leur apanage … Dieu merci, Jeff Domenech a pu lui apporter de l’aide « Le portable de Jean-Paul a sonné dix fois de suite, mais il affichait numéro masqué…

Au onzième appel, j’ai vu apparaître Alain Delon ! », a-t-il livré. « Le Magnifique, je te passe le Samouraï », a-t-il poursuivi.