De passage sur le plateau de « Touche pas à mon poste », sur C8, où il intervient d’habitude, Bernard Montiel a mis à nu toutes les coulisses de l’échange avec Brigitte Macron sur TF1. En fait, elle intervenait dans le JT d’Anne-Claire Coudray.

Et primitivement, elle s’y est rendue afin de parler de l’opération des Pièces Jaunes. Cependant, elle a été un peu piégée, forcée de parler sur d’autres sujets, confirme Bernard Montiel, l’un de ses amis. Le présentateur l’a trouvé aimable à l’aise.

En fait, nous vous demandons de découvrir ses révélations.

Par ailleurs, Brigitte Macron a pris la part de chef de l’État sur la gestion du Coronavirus, en décrivant des « des chiffres qui arrivent, des choses assez contradictoires ou paradoxales ».

« Parfois il me montre », a-t-elle lâché. « Ce qu’ont les présidents, les dirigeants, à gérer, pour moi, c’est immense et quasiment dantesque. C’est d’une complexité folle », a déclaré Brigitte Macron, qui avait saisi l’opportunité pour soutenir le maintien des écoles ouvertes, « parce que plus que jamais, les enfants ont besoin d’aller à l’école ».

« Regardez les chiffres : comment les (services de) réanimation se sont adaptés en France, comment les médecins traitants soignent, les ORL, les pneumos ont pris les choses », a-t-elle poursuit au sujet de la crise sanitaire. Je suis très admirative de ce qu’a fait la recherche, de ce qu’ont fait les soignants en si peu de temps. Jamais ça n’a été si rapide ! »