D’après le magazine Ici Paris, Brigitte Bardot serait victime d’une monstrueuse arnaque. Et ce ne serait pas la première fois.

En effet, une agence immobilière aurait mentionné son nom dans la vente d’une maison. Et l’ex actrice, qui ne mâche pas ses mots, n’a pas manqué à recadrer la situation sur les réseaux sociaux. « Qu’on me foute la paix », a-t-elle crié. Enfermer dans sa maison à Saint-Tropez, l’ex actrice à l’art de s’exprimer ou de se plaindre sur les réseaux sociaux.

Avant tout pour défendre la cause animale qu’elle aime tant. Quelques mois avant, elle a fait une publication dont elle parlait de son désir de quitter la France, après plusieurs reproches fait au gouvernement. En effet, le 28 juillet 2019, l’ex actrice a eu recours aux réseaux sociaux, particulièrement Twitter, pour dévoiler une « escroquerie ».

Selon le magazine Gala, une publicité relative à la vente d’une villa dont aurait vécu Brigitte Bardot circule sur l’internet. Et c’est « l’agence immobilière Barnes » qui serait à l’origine de cette escroquerie. Elle se servirait de la notoriété de l’ancienne comédienne pour pousser les potentiels acheteurs à l’acquérir.

Et Brigitte Bordot n’a pas manqué à exposer leur malice sur Twitter. « Je tiens à signaler que cette publicité de vente d’une luxueuse villa qui m’aurait appartenue à Peymeinade est une escroquerie de taille… », A-t-elle débuté. « Je ne connais pas cette propriété, je n’y ai jamais mis les pieds, je n’en suis pas propriétaire et mon avocat intente un procès en dommages et intérêts à l’agence BARNES », ajoute-t-elle.

« Qu’on se le dise et qu’on me foute la paix ! », conclu-t-elle au final. L’affaire attise notamment la colère de l’ex comédienne, en effet, ce n’est pas la première fois qu’elle est victime de ce type délicatesse. En 2013, la branche Immobilière du journal Le Figaro passait l’annonce de la vente de « l’appartement de Brigitte Bardot et Gunter Sachs ».

Un appartement dont elle n’avait « jamais mis les pieds », ni seule, ni accompagné de son ex-mari. Elle avait alors affirmé dans un tweet avoir « marre que l’on usurpe (son) identité pour vendre n’importe quoi ». Après cette sortie, Brigitte pensait avoir terminé avec ces escroqueries. Grosse déception, voici après plusieurs années, l’histoire s’est répétée.