Brigitte Macron et son mari, Emmanuel n’ont pas très bien débutés l’année 2020. En effet, l’arrivée de la crise sanitaire a eu des conséquences graves sur leur couple, qui n’a pas eu le temps de se retrouver comme il l’aurait souhaité. En effet, le président de la république était trop occupé par la gestion de ladite crise et de trouver des solutions avec son gouvernement à l’épidémie de covid-19 qui a fait des dégâts sur son passage.

De plus la première dame de France aurait très mal vécu ce temps. Celle qui était habitué de voir deux fois par semaine ses trois enfants, ainsi que ses sept petits enfants, a eu beaucoup de mal à supporter la distance imposée par le confinement afin de limiter la contamination du covid-19.

À en croire certains proches, elle aurait frôlé la dépression. Dieu merci, elle a tenu le coup grâces aux nouvelles technologies qui lui ont permis de conserver un lien avec ses proches, et surtout à travers les appels vidéo. Cela a permis, en partie de diminuer son sentiment de solitude.

Surtout qu’elle était angoissée à l’idée de perdre sa fille Laurence et son gendre, qui travaille comme médecin au sein d’un grand hôpital parisien. En effet, au front pour combattre le coronavirus, le couple comme tous le personnel soignant a souffert de pénurie de moyen dès l’apparition de l’épidémie.il faut noter qu’à ce temps-là, les masques étaient partagés au compte-goutte.

Par ailleurs, le neveu de Brigitte Macro a dernièrement brisé son silence. Ce dernier originaire d’Amiens a précisé qu’il était à deux doigts de mettre la clé sous la porte.

En effet, Jean-Alexandre Trogneux, qui possède une dizaine de chocolateries a déclaré avoir perdu plus de 80 % de son chiffre d’affaires. Pour essayer de sauver les meubles, pendant Pâques, qui est une période importante pour les chocolatiers, il a été obligé de commercialisés ses chocolats sur internet. Par malheur, ses ventes n’ont pas eu les succès attendus.

À ce jour il est aux prises avec une situation très précaire. Nonobstant les aides mises en place par le gouvernement afin de sauver les entreprises, il n’est pas certain de pouvoir sortir la tête de l’eau. En effet, les charges paraissent difficiles à payer à ce temps.