Un cybernaute a republié sur la toile une photo de la femme d’Emmanuel Macron. Alors, pour certains, elle apparait beaucoup très amaigrie que d’habitude.

En effet, une taille de guêpe et les plus « belles jambes de Paris », déclarait Karl Lagerfeld pour évoquer la première dame, Brigitte Macron, qui avait effectué une apparition très remarquée à la Maison de Santé Universitaire de Fontainebleau début juillet. Une sortie qui a fait polémique sur la toile, en raison de son dépérissement qui a, une nouvelle fois, été précisée.

Trop maigre, la première dame ? plusieurs cybernautes se sont posé la question. Durant des célébrations du 14 juillet 2017, sa minceur avait étonné les photographes. Les internautes avaient remarqué la perte de poids de la première dame. Ses bras apparaissaient comme « décharnés » et nombreux avaient émis l’hypothèse qu’elle était attente d’anorexie.

Plusieurs ont conseillé à Brigitte Macron, mi-octobre 2018, quand le couple présidentiel accueillait le président coréen et son épouse à l’Élysée, de prendre quelques kilos. Cela avait suffi pour que des troubles alimentaires chez la première dame bruissent dans toute la capitale. « Il n’en faut pas plus pour que durant l’été frémissant, le tout Paris ne cesse d’évoquer une éventuelle tendance anorexique de Brigitte Macron », avait écrit le magazine Ici Paris.

Cependant, la rumeur avait fait l’objet du doute par l’hebdomadaire People, pour qui le sourire permanent affiché par l’épouse d’Emmanuel Macron « sème le doute quant à la réalité d’un éventuel trouble psychologique ». D’ailleurs, une nutritionniste et une sociologue se sont attardés sur l’apparence physique de l’ancienne professeure.

« Pour une femme de pouvoir, rester mince c’est aussi pouvoir s’habiller avec des robes dessinées par des grands couturiers et attirer les flashs des photographes », avait expliqué la psycho-nutritionniste Marie-Albine Serre, poursuivant au passage qu’il faut faire la part des choses entre la maigreur constitutionnelle et « la démarche active pour maintenir un poids bas ». La spécialiste a indiqué par ailleurs que la maigreur est désormais un « symbole de puissance » en ce sens qu’elle impose « souvent une discipline de fer ».

Par ailleurs, une amie proche, mentionnée dans Madame La présidente édité chez Plon, s’était livrée aussi sur cette minceur de Brigitte Macron. « Elle a une ligne que les femmes n’ont pas, elle fait très attention. Je vous assure que les robes qu’elle porte, sur moi ce ne serait pas la même histoire », a-t-elle confirmée. « Cela m’inquiète pour les jeunes filles qui veulent lui ressembler », lâchait cette intime qui se livrait sous le sceau de l’anonymat.