C’est sans doute l’une des événements marquants qui a défrayé la chronique ces derniers jours et à cause. En effet, l’explosion qui a dévastée la ville Beyrouth, au Liban au début de cette semaine a heurté tout le monde.

En effet, grâce à l’outil internet, le monde entier a pu suivre quasiment en direct ce qui s’est déroulé dans la capitale Libanaise dont la choquante explosion, ainsi que son onde de choc.

D’ailleurs si l’explosion en elle-même a totalement ruiné le port de la ville, il faut dire que le souffle de celle-ci a aussi causé d’important dégâts dans les artères situés sur des centaines de mètres du point d’explosion.

Alors, ce sont des milliers de personnes qui ont vu en quelques secondes leur logement détruit. En quelques poussières de secondes, les rues qui étaient avant très animées sont maintenant devenues des véritables zones de guerres.

Cependant, des milliers de personnes ont ainsi été victimes collatérales de cet accident qui a choqué la planète entière de par sa cruauté. Par Malheur, le bilan ne fait que s’alourdir, d’ailleurs on compte pour le moment une centaine de morts.

La France endeuillée
Soulignons que dans cette effrayante explosion, plusieurs ressortissants français ont été blessés. En effet, ils sont plusieurs dizaines de milliers à vivre au Liban et ont eux aussi dut faire face à cette angoissante explosion.

Ainsi, la nouvelle est tombée il y a quelques heures sur la disparition de l’architecte Jean Marc Bonfils qui avait pour mission de réfectionner des bâtiments détruits par la guerre sur place et qui a été anéanti dans l’explosion.

Par contre, un autre ressortissant français est aussi mort ! dans ce qui est certainement l’une des plus grosses catastrophes de l’histoire du pays, l’ancien PDG de Renault, l’illustre Carlos Ghosn.

En fait, il avait une résidence qui se situait dans le centre de Beyrouth. Et par malheur, celle-ci a été ravagée durant ladite explosion. Dieu merci, puisque pour son cas, les dégâts ne sont que d’ordre matériels.