Caroline de Monaco serait soucieuse pour l’une de ses nièces qui pourrait faire face à un véritable danger.

Dans peu de temps la princesse Caroline sera de nouveau grand-mère et elle doit certainement s’en réjouir. En effet, sa première fille, charlotte Casiraghi, est enceinte de son troisième enfant, le deuxième avec Dimitri Rassam qu’elle a épousé l’année passée. L’entente entre les tourtereaux avait été vivement commentée. Et des petites querelles étaient évoquées entre la maman de Raphaël et Balthazar et le fils de Carole bouquet.

Charlotte Casiraghi blâmerait son cher et tendre de ses longues absences. Cependant, soumis à un emploi de temps surchargé, alourdi par le confinement, le producteur n’aurait pas trop de choix. En plus, il aurait été contraint de se rendre régulièrement à Los Angeles où il aurait des activités. Si plusieurs médias avaient à l’époque parlés déjà du divorce, moins d’un an après leur mariage, cette troisième grossesse de Charlotte Casiraghi pourrait contribuer à ramener une ambiance plus détendue dans leur foyer.

De quoi redonner de l’espoir et du repos à Caroline de Monaco qui pourrait cette fois avoir des raisons de s’inquiéter pour sa nièce, Jazmin Grâce, la première fille du prince Albert II de Monaco, qui s’est filmée dans un hôpital portant un masque. Le mois dernier La jeune fille affirmait avoir été testée positive au covid-19.

Dès lors, elle n’avait plus donné suite concernant l’évolution de sa maladie et de son état santé. C’est ce mardi 18 août, à l’occasion du 100e anniversaire de la promulgation du droit de vote aux femmes que Jazmin Grâce Grimaldi est réapparu sur les réseaux sociaux. Sur son compte Instagram en réalité, la jeune femme a publié un cliché d’elle dans un hôpital, avec un masque, engendrant l’inquiétude de ses followers.

Elle a fait comprendre qu’elle n’allait pas mieux et avait donc due être hospitalisée. «Je suis une femme forte (…). Je suis heureuse de vous dire que j’ai maintenant quitté l’hôpital et que je suis rentrée chez moi pour poursuivre ma convalescence. Cela dit, j’ai été admise à l’hôpital au cours du week-end car mes symptômes continuaient d’empirer depuis la fois où j’avais consulté vendredi dernier », indiquait-elle.

« J’ai développé une éruption cutanée semblable à la varicelle et j’ai continué d’avoir des courbatures inconfortables avec des douleurs plus longues et sévères au niveau des poumons et de la cage thoracique. J’avais de la fièvre et des migraines. J’ai fait une série d’examens (…), mes globules blancs et mes lymphocytes sont faibles (…) Je ferai de nouveau un examen dans quelques semaines et continuerai à surveiller mes symptômes. Les médecins apprennent encore et toujours sur la maladie et ont avoué avoir vu d’autres cas similaires au mien», a-t-elle écrit pour expliquer sa présence sur le lit d’hôpital.