Cette fois-ci Charlène de Monaco n’a pas été chanceuse. Son partenaire pour la course de water bike ne s’est pas très bien comporté.

En effet, le Monaco water bike challenge organisé par la Fondation Princesse Charlène de Monaco a eu lieu ces 12 et 13 septembre 2020, mais avec plusieurs problèmes de dernière minute. « Quelques heures avant le début de la traversée de la Méditerranée entre Calvi et Monaco, la Fondation Princesse Charlène annonçait que le champion de natation Yannick Agnel devait être remplacé par l’handballeur Jérôme Fernandez. Quelques minutes avant le départ, c’est la tête d’affiche, le champion de MMA Conor McGregor qui a fait faux bond à la princesse. Il était au même moment en détention provisoire pour agression et exhibition sexuelle », relate le site Histoires Royales.

En fait, 22 heures et 33 minutes après l’amorce de la course et 180 km de traversée en water bike, des vélos pourvus de flotteurs, la princesse Charlène est arrivée en première position à Monaco avec son équipe qui ne comprenait donc pas Conor McGregor. Pourtant, elle s’était préparée tout l’été en Corse avec le champion d’arts martiaux
« Conor McGregor aurait eu un comportement irrespectueux alors qu’il était dans un bar de Calvi, ce vendredi, au point où une femme a porté plainte pour agression sexuelle et exhibitionnisme », a éclairci le site qui indique « qu’il a également été visé par deux enquêtes pour agression sexuelle en Irlande, selon le New York Times ».

Cependant le champion a donc vu sa place être prise par Guido Belinskis. Alors, le coup d’envoi de la course a été lancé par le prince Albert II à Calvi à 15h le samedi 12 septembre. L’arrivée était programmée au Yacht Club de Monaco. Et l’équipe Serenity, conduite par la princesse Charlène, a gagné le challenge au bout de 22 heures et 33 minutes.

Par ailleurs, 14 minutes après, l’équipe adverse appelée Notorious et conduite par Gareth Witstock, le frère de la princesse et secrétaire général de la Fondation Princesse Charlène de Monaco, a aussi franchi la ligne d’arrivée. Au début de la course en Corse et à l’arrivée à Monaco, on a pu voir les jumeaux Jacques et Gabriella venus soutenir leur maman.

En effet, le Monaco water bike challenge rêvait à « promouvoir à nouveau les programmes de la Fondation Princesse Charlène, “Learn to swim, pour l’apprentissage de la natation” et “Water Safety, pour la prévention de la noyade” », a informé surtout la page Facebook de la fondation de l’ex championne de natation.