La princesse Charlène est censée être heureuse en ménage alors qu’on parle de la présence d’une autre femme aux côtés du prince Albert.

En fait, Générosité, compassion, persévérance, sont les trois mots par lesquels on peut qualifier la princesse Charlène de Monaco.

Alors, avec cette citation « être passionné de sport est un véritable privilège, car cette passion vous pousse à embrasser de nobles valeurs », la fille de Michael Kenneth Wittstock (gérant d’une société informatique) et de Lynette Humberstone Wittstock (plongeuse de compétition), devenue la femme du prince Albert II … a participé les 12 et 13 septembre dernier à la traversée en Méditerranée en hydro vélo organisée par sa fondation.

En effet, un long voyage de 180 kilomètres entre Calvi, en Corse, et Monaco ; assorti d’un défi personnel pour une ancienne athlète olympique que l’esprit de compétition et la recherche de dépassement de soi n’ont jamais quittés. « S’il accompagne et encourage ce type de projet, c’est aussi parce que le courage, la ténacité et le sens du dépassement de soi font partie intégrante de sa personnalité », a-t-elle déclaré au sujet de son mari dont elle est persuadée de la fidélité.

« Le prince était né pour être père. Albert est un papa remarquable, merveilleux, amusant, un papa qui écoute et qui encourage. Il passe beaucoup de temps avec Jacques et Gabriella et s’occupe d’eux aussi souvent qu’il le peut », a déclaré Charlène de Monaco. « La Corse a beaucoup de points communs avec le pays où j’ai grandi », précisait-elle par ailleurs durant leurs vacances dans cette région avec leurs adorables jumeaux.

En fait, un séjour qui, par malheur, a été dérangé par une femme. Il s’agit de Nicole Coste, la mère d’Alexandre, le fils ainé du prince Albert. En effet, celle-ci a toujours été traitée par la princesse Charlène comme étant sa plus grosse rivale. Alors, le souci vient du fait que le prince Albert II lui a dernièrement rendu visite à Londres pour y fêter son anniversaire.

En 2014 au cours d’une entrevue, la mère d’Alexandre a tenu une déclaration spéciale dans les colonnes du « Mail on Sunday », révélée par « Closer ». « Même si Albert est très généreux, je sens bien que je ne peux pas le contacter depuis son mariage », déclarait-elle, avant d’ajouter : « certaines personnalités ont arrêté de m’inviter, craignant qu’Albert et Charlène soient aussi présents ».

Par ailleurs, avant son union avec Charlène de Monaco, le prince Albert de Monaco était un « papa très présent » pour son fils. Il a même appris à « changer les couches », confirma-t-elle. « Albert et son fils partageaient une relation effective toute naturelle. Il était fier de son enfant et le serrait très fort de ses bras », racontait-elle, indiquant que son fils a besoin non pas d’argent, mais d’un papa actif. « Charlène de Monaco aurait banni de la principauté Nicole Coste, la maman d’Alexandre, le fils du prince Albert », a précisé le magazine Closer