Christophe lambert, est de retour comme parrain de la comédie musicale Pirates, le destin d’Evan Kingsley, à l’affiche à Paris, dissimule un triste secret de sa tribu.

Et il est en relation avec son frère ainé, Gilles qui avait un problème mental. En effet, il était séparé très tôt.

« Il avait un lien très fort avec ma mère. Très fort. Fusionnel », a déclaré l’acteur et producteur dont le propos est relayé par le magazine « France Dimanche ».

En effet, la mère de l’acteur officiait comme de pédopsychiatre, et est parvenue facilement à « nouer une relation très proche avec son premier fils ».

Précisons que le père de Christophe lambert, Georges Lambert Lamond, est « diplomate et cofondateur de la Société des Nations, devenue ensuite l’ONU ».

« Mon père avait 50 ans quand je suis né, il venait d’un tout autre univers où l’affection se limitait à une accolade, a encore confié le producteur. Et il vivait très mal le handicap de mon frère. Il le cachait. Je ne pense pas qu’il se sentait coupable, mais il était triste, déçu surtout. Il me disait : “Tu es mon seul fils” », s’est-il évoqué.

Par ailleurs, Christophe Lambert préférait quant à lui son grand frère, et comme l’évoque France Dimanche, il lui avait dédicacé en 1986, son César du meilleur acteur pour son rôle dans Subway.

« Je ne serais pas ce que je suis sans lui. Il est ma part d’innocence, de naïveté, de fragilité. Dans cette famille éclatée qui était la nôtre, mon frère avait la pensée la plus sincère, la plus pure. », annonçait-il au sujet de son frère décédé en 2013 à la suite d’un cancer des os.