Le 16 avril dernier, mourait le chanteur Christophe à la suite d’un emphysème après rumeurs de la Covid-19.la veuve du chanteur a décidé de restituer la vérité.

En effet, le monde de la musique continue toujours de pleurer le chanteur des « Mots Bleus ». Ça fait déjà deux mois et quelques jours depuis que ce chanteur a tiré sa référence, mais sa voix n’est pas éteinte ! elle résonne encore.

Hospitalisé d’urgence à la fin du mois de mars en raison de détresse respiratoire, il sera transféré quelques jours plus tard à l’hôpital de Brest, moins touché par la crise du coronavirus.

Après des jours de coma, le chanteur rend l’âme. Alors, d’après certaines allégations récentes Christophe aurait succombé au covid-19.

Face à ces canulars, sa femme Véronique n’a pas tardé à démonter cette information et d’ailleurs, elle refuse d’évoquer le virus comme étant la cause de son décès. Ce mardi 23 juin, Véronique Bevilacqua a décidé de rétablir la vérité. Elle a accepté de faire quelques révélations à nos confrères de RTL.

« JE N’AI JAMAIS VOULU CACHER LE COVID »

Elle se remémore tout d’abord le côté collectionneur qu’avait Christophe :

« On a été tous les deux des collectionneurs, de choses différentes, même si tous les objets américains nous ont branché tous les deux. C’est pourquoi on va organiser une vente aux enchères ».

Avant de se souvenir de leur première rencontre :

« Quand j’ai rencontré Christophe, il ne voulait plus chanter, il voulait faire de la course automobile. Il n’était pas mauvais, mais il s’est fait sucrer son permis (…) Il a continué la chanson évidemment et il y a eu des périodes un petit peu dures au début où je l’ai connu parce qu’il n’avait plus rien. Il est remonté petit à petit. »

 Véronique Bevilacqua révèle ensuite les causes de sa mort et son rapport au coronavirus :

« Je n’ai jamais voulu cacher le Covid-19, c’est juste que je ne le savais pas. Lorsqu’il est arrivé à l’hôpital, c’était pour sa crise d’emphysème qui était assez importante. C’est ça qui a été un peu pénible, parce qu’il avait les poumons très attaqués. »