Papa de trois enfants, David Hallyday aurait été interdit de séjourner en France, après avoir eu le coronavirus à l’aéroport. En fait, le chanteur ne commente pas ce racontar.

En effet, France Dimanche confirme que le chanteur de 54 ans, en provenance du Faro au Portugal, où il aurait posé ses valises, n’aurait pas été autorisé à rentrer en France alors qu’il devait donner une entrevue avec Libération à l’occasion de la sortie de son dernier album.

En fait, le fils de Johnny Hallyday ne réplique pas à cette folle rumeur au micro d’Europe 1, par contre, il se confie sur sa croisade pour la cause animale, alors que le débat est lancé à l’Assemblée nationale sur une proposition de loi contre la violence animale.

« Depuis que j’aime les animaux, c’est-à-dire depuis que je suis tout petit, je me positionne en tant que défenseur de mon environnement et des animaux », a dévoilé David Hallyday, qui est par ailleurs l’un des porte-paroles de PETA, une association de protection animale.

« Ce n’est pas nouveau. Je l’ai fait en musique et en chansons de nombreuses fois”, confirme-t-il, expliquant que la défense des animaux fait “partie de [sa] vie ».

« Il est grand temps de se soucier de tout ce qui nous entoure » « C’est clair que ça fait partie de ma vie. Je donne ma voix, je fais des actions, je ne mange pas d’animaux, donc je respecte totalement ce que je dis. C’est quelque chose qui m’est cher », a ajouté David Hallyday. « Il est grand temps de se soucier de tout ce qui nous entoure, y compris la souffrance animale », a précise-t-il