Eddy Mitchell est une grande star du Rock et grand pote du feu Johnny Hallyday. Au cours d’une entrevue récente réalisée avec nos confrères du JDD, l’icône a livré des révélations troublantes sur son pote le taulier, dont le décès l’a ruiné. En effet, il a également parlé des nombreuses dépendances qui pendant plusieurs années ont chamboulé sa vie.

En effet, celui qui avait accepté de recréer le groupe des ‘Veilles Canailles’, avec ses potes, Johnny Hallyday et Jacques Dutronc a parlé des derniers instants de vie très délicats de celui que l’on a appelé l’idole des jeunes. En effet, il souffrait le martyr, a relaté Eddy Mitchell, qui se sentait dépourvu devant la douleur de son pote.

« La maladie de Johnny nous préoccupait énormément, on prenait soin de lui. C’est normal, notre pote, lui était formidable ! », a déclaré Eddy Mitchell, qui insiste sur une fin de vie très délicates. Quand bien même s’il était très attaché à son ami, il n’a jamais pourquoi il avait spolié ses enfants aînés. « Je ne comprends pas que l’on puisse déshériter ses enfants. Étant le parrain de Laura, il est normal que je la soutienne », a-t-il précisé, s’attirant ainsi la colère de la veuve du taulier, Laeticia Hallyday.

Par ailleurs, Eddy Mitchell a aussi dévoilé plusieurs accrochages qui lui ont engendré plusieurs ennuis au cours de sa vie. « J’avais besoin d’un stimulant. J’ai fait toute la tournée sous coke, puis j’ai arrêté aussi sec », a précisé Eddy Mitchell, qui accepte parfaitement son passé.

En effet, la star du rock a aussi affirmé qu’il a longtemps était accro à « la cigarette, l’alcool et un peu de came ». Cependant la pire des dépendances qui a vraiment chamboulé sa vie, c’est le jeu. En fait, le chanteur a affirmé qu’il se rendait jusqu’à 16 heures par jour dans les casinos, jusqu’à ce qu’il demande à se faire interdire des années plus tard…

À ce jour libérer de ses vieux démons, Eddy Mitchell a déclaré que son seul souci était la mort. En effet, il s’est rendu compte qu’il n’est plus tout jeune. Même s’il ne sait pas quand et comment cela se passera, il est sûr d’une chose : il ne veut pas d’hommage national, comme celle de son ami Johnny Hallyday.