L’illustre chanteur Eddy Mitchell est dernièrement revenu sur son atteinte avec Johnny Hallyday, disparu en 2017 à la suite d’une longue lutte contre la maladie. Malgré que les deux hommes se considéraient comme des frères, Eddy Mitchell, n’a pas manqué à dévoiler le fond de sa pensée à propos du taulier et de son comportement avec ses beaux-enfants.

« Je ne comprends pas que l’on puisse déshériter ses enfants. Étant le parrain de Laura, il est normal que je la soutienne » a-t-il précisé, mettant une immense distance avec la veuve du taulier Laeticia Hallyday, qui n’aurait pas aimé ses propos évoqués en public. En effet, cette dernière a enfin conclu un accord avec ses beaux enfants à propos du conflit autour de l’héritage de Johnny Hallyday, après plusieurs mois de guérilla sans merci.

En effet, Eddy Mitchell a aussi parlé de comment il avait vécu la maladie de son époux. En fait, il reste touché par cette période. « La maladie de Johnny nous préoccupait énormément, on prenait soin de lui. C’est normal, notre pote, lui était formidable ! ». Avec Jacques Dutronc, ils avaient fait le choix de reformer le groupe les Vieilles Canailles.

« Quand il m’a appelé pour refaire les Vieilles Canailles, je lui ai dit : « D’accord, mais je serai peut-être mort’. Il m’a répondu :

‘Moi aussi’. En rigolant, bien sûr », a déclaré Jacques Dutronc. « Avant les concerts, je le laissais tranquille », livre-t-il, avant de dévoiler que comment il avait été approché par l’idole des jeunes : « Dis à Jacquo de venir ». Alors je me pointais. « (…) On va faire de la moto mon Jacquo ? ».

Par ailleurs, Eddy Mitchell a relaté une anecdote étrange qui a eu lieu avec son pote Johnny aux Etats Unis. En fait, ce dernier lui avait demandé de lui trouver une guitare très spéciale. En effet, celle-ci avait une particularité surprenante. Il s’agit d’une guitare « de luthier, une grosse acoustique qu’on pouvait changer en électrique », a déclaré Eddy Mitchell, qui insiste sur un prix excessif.

Précisons par ailleurs que cette guitare a quand même coûté 30 000 dollars, que le taulier a mis « un bon petit moment » à lui payer, d’après les dires du chanteur. Avant d’ajouter : « Lors d’un concert au Zénith, après avoir joué deux accords, il avait jeté dans le public la guitare ! Là, j’ai regardé 30 000 dollars partir en fumée.

D’après son pote, Johnny avait un rapport très spécial avec l’argent. « Moi, avec le dixième de ses démêlés fiscaux, j’aurais passé des nuits affreuses. Mais lui dormait très bien et dépensait sans s’occuper de son argent, passionné de Lamborghini et de bateaux », a déclaré Eddy Mitchell.

Avant de poursuivre : « Je pense souvent à la mort, la nuit. Mais les obsèques nationales, comme pour mon copain Johnny, très peu pour moi. J’ai déjà tout préparé, ce sera au cimetière marin de Saint-Tropez, en petit comité. J’espère que je n’emmerderai personne ».