La reine Elizabeth II serait complètement fragilisée par les différentes catastrophes qui s’abattent sur son clan royal depuis le début de l’année.

À part son âge avancé et de sa santé détériorée, la souveraine devrait être aux prises avec de nombreux déconvenues au sein du clan royal. Et d’ailleurs son retranchement depuis le début du confinement viendrait intensifier cette fatigue. « Enchainant les épreuves depuis le début de la période estivale », la reine Elizabeth II n’en pourrait plus, expliquait le magazine France Dimanche.

En fait, l’une des situations les plus délicates pour la reine serait son éloignement avec son petit fils, le prince Harry, qui a posé valises, à Los Angeles depuis le mois de mars dernier. Le couple a décidé de vivre du cercle royal. Depuis lors, tous les moyens auraient réuni afin de leur permettre de retour au Palais de Buckingham, mais en vain. Et le fait qu’elle ne puisse voir son arrière-petit-fils Archie, pèserait lourd sur son moral.

D’un autre côté, le prince Andrew se trouve dans une situation défavorable. À part l’affaire Epstein, un problème de mœurs dans lequel il est impliqué, on parle aussi de son énorme dette. Et les divorces qui se sont enchaînés au sein de la royauté d’Angleterre cette année, n’augure rien de bon du point de vue relation derrière les murs de Buckingham.

Aussi en 2020, ils ont multiplié des réunions de crises comme ce fut le cas en 1992. En ce jour, la reine se retrouverait « au plus bas ». Rappelons qu’en 1992, le monarque avait encore ses forces pour bien traiter des conflits au sein du clan. Mais actuellement, Elisabeth II a pris de l’âge, ce qui lui est difficile de gérer bien la famille.

Par ailleurs, ce dont la reine Elizabeth II en aurait besoin maintenant, c’est de prendre du repos. Le prince Philip, lui, a est déjà retraité depuis août 2017. En effet, la reine Elizabeth II pourtant ne semble ne jamais quitter le trône de son vivant. Alors, elle serait dans l’obligé d’assumer ses fonctions jusqu’à son décès. Ceci, en raison d’un serment religieux qu’elle a prêté, dont le contenu serait la promesse de servir son pays toute sa vie.

Cette confidence a été livré sur France 2 le 21 juillet 2020 pendant l’émission « Si les murs pouvaient parler » de Stéphane Bern. En effet, le prince Charles, qui avait aussi terrifié la reine pour avoir contracté le Covid-19 dont il a pu l’endiguer rapidement, ne pourrait donc prendre la place de sa mère qu’après sa disparition. « Le prince de Galles prend toutefois de plus en plus de responsabilités lors d’engagements officiels » pour déchanger le travail de sa mère, dévoilé l’émission.