Le président de la république Emmanuel macron s’est mal tiré de cette crise de la Covid-19 ! puisque sa cote de popularité a chuté comme jamais. Même si son premier ministre Edouard Philippe a su redorer son image, cela ne semble pas être suffisant en ce sens.

En effet, Il est important de souligner que le mal est déjà fait depuis longtemps. Alors, Depuis un bon nombre d’années, le pays semble plus morcelé que jamais et la confiance envers les politiques s’est peu à peu pulvérisée au fil des mois.

D’ailleurs, la preuve en est qu’il suffit de voir les taux d’abstention records des dernières élections. Alors, certes, les élections municipales ont eu lieu durant la période de la Covid-19 qui ne restreint la liberté de sortir de chez soi.

Cependant, les dernières élections européennes qui ont eu lieu avant la Covid-19 ont aussi enregistrées un taux d’abstention historique ! à moins de deux ans des prochaines présidentielles, Emmanuel macron donne l’impression d’avoir totalement perdu la confiance.

Ce qui est vraiment choquant, ce que la confiance envers la politique qui semble s’être usée et l’une des grandes missions de ces derniers quinquennat sera de permettre au peuple de renouer sa confiance envers le pouvoir.

Nouveau gouvernement, même cap ?

Voilà une mission au minimum titanesque à laquelle va devoir s’appesantir le président de la république dès aujourd’hui. En fait, c’est dans cette optique, qu’il a décidé de façonner un nouveau gouvernement.

Sauf que cette idée n’a pas été digérée correctement par la population. En effet, de nombreuses personnes ont trouvé louche le fait que le président pousse vers la sortie Edouard Philippe.
En outre, c’est le récent remaniement gouvernemental qui pose problème. Puisque la nomination de Gérald Darmanin accusé pour motif de viol a drainé des milliers de personnes à sortir dan la rue.

Enfin, les français redoutent que ce changement ne soit qu’un changement factice. Citons par exemple Léa Salamé qui se posait des questions sur la pertinence de remplacer un énarque de droite par un autre à la tête de celui-ci.