En effet, Muriel Robin parait avoir reçu la suite à sa sortie contre le Garde des Sceaux. Muriel Robin avait déploré la nomination du célèbre avocat à la tête du ministère de la Justice, la prenant comme «humiliante pour les femmes ». Elle avait même confirmé qu’Éric Dupont Moretti ignorait carrément les chiffres relatifs aux violences conjugales en France. « Je suis très surpris qu’elle ait pu dire ça parce que quand elle me rencontrait sous d’autres cieux, elle était sympathique avec moi», répondait Éric Dupont Moretti sur le plateau de BFMTV.

Cette fois-ci, c’est au président de république, qui n’a pas daigné répondre à ses mails, que la comédien s’en prend. Cette proche de Brigitte Macron serait «snobée» par Emmanuel Macron qui défendait ainsi son ministre de la Justice. Muriel Robin regrette particulièrement «le manque de mobilisation de l’Etat».

« Je veux leur faire confiance. Mais la mobilisation de l’Etat, je ne la vois pas », a-t-elle dit, soulignant que « la seule à laquelle je crois est celle du peuple ». Muriel Robin précisait d’autre part n’avoir reçu aucune réponse de ses mails adressés au chef de l’Etat.

Et visiblement, elle semblait commencer à se lasser de longue attente.

« Je lui ai écrit en juillet pour lui parler de ce dossier en lui posant des questions précises. Il ne m’a pas répondu », a expliqué la fameuse comédienne. « Cette non-réponse m’a choquée, peinée et déçue », a-t-elle ajouté. Mais l’interprète de Jacqueline Sauvage dans la série diffusée sur TF1 ne s’est pas arrêté là. Elle a fortement dénigré la nomination au ministère de l’Intérieur de Gérard Darmanin, sur qui plane une accusation de viol.

« Il y a la présomption d’innocence, mais pourquoi ne pas choisir un autre ? Il faudra m’expliquer. J’ai posé la question au président Macron dans mon courrier. On ne peut pas dire « c’est l’année de la cause des femmes » et envoyer ce signal aux associations et aux femmes battues. J’en ai encore la mâchoire qui se décroche », a indiqué Muriel Robin.

En novembre dernier, elle avait défilé avec Alexandra Lamy enfin de dénoncer le décès de centaines de femmes à cause des violences conjugales, implorant une action de la présidence de la République. «Où en sommes-nous avec les centres d’hébergement ? Qu’en est-il des aides financières pour les associations qui se débattent ? Le numéro 3919 est-il au point 24/24 ? S’il faut mettre un an pour mettre les choses en places, qu’on me dise pourquoi !», a indiqué Muriel Robin.