L’ancien animateur de Questions pour un champion aurait été victime d’une crise cardiaque
C’est le magazine Ici Paris qui communique cette mauvaise nouvelle qui touche Julien Lepers, encore connu comme présentateur du jeu télé de France 3, Questions pour un champion, dont il fut à sa tête durant 27 ans. « À 70 as, sans crier gare, le cœur a lâché », a commenté la publication dans sa parution du 19 août dernier.

Toutefois, celui qui vient de tirer sa révérence n’est pas l’ex animateur de France 3, mais Alain Deforme, un ami de longue date de Julien Lepers, décédé suite à une crise cardiaque. « Ils se connaissaient depuis une cinquantaine d’années », explique le site LeGossip, confirmant une publication de l’animateur sur son fil Instagram.

« Nous avions 23 ans et nous étions au Lycée Fesch d’Ajaccio pour Tohu-Bahut, l’émission que j’aimais sur RMC », a commenté Julien Lepers en légende de la photo en noir et blanc de son ami et lui qu’il a publié. « Alain Delorme est parti hier et je pense beaucoup à lui », et d’ajouter l’ancien animateur au sujet de son ami chanteur.

Probablement c’est l’affection de Julien Lepers pour la musique qui a réuni les deux hommes. Puisque si ce fils de chef d’orchestre et de chanteuse est beaucoup plus connu en qualité du présentateur de Questions pour un champion depuis sa conception en 1988 jusqu’à son éviction en 2016, Ronan Lepers, de son véritable nom, n’a jamais abandonné la musique. En 1981, il composa « Pour le plaisir », chanté par Herbert Léonard. Julien Lepers a également composé des chansons pour des nombreuses célébrités de la musique.

C’est la même avec La différence pour Sylvie Vartan, Le ciel homme et la mer pour Sheila, Vu d’avion, un soir pour Michel Delpech. En outre, l’ex animateur, constamment à l’ouvrage, est chaque année sur scène avec un orchestre et étale le catalogue de la musique classique de la chanson française, pour faire plaisir à ses fanatiques.

Limogé de la présentation de Questions pour un champion en février 2016, Julien Lepers avait porté plainte la société de production du jeu, FrematleMedia qui l’embauchait. Il demandait donc la somme de 3 434 698,50 euros. Fin juin 2020, toutes ses demandes ont étaient rejeter sauf celle relative aux indemnités de licenciement que lui accordait Le tribunal des prud’hommes. Une somme de 800 000 euros devra lui être versée par la société FrematleMedia.