La crise sanitaire a sévèrement fouetté la France et a fait des dégâts énormes sur son passage. Depuis sa découverte en décembre dernier en Chine, le virus s’est propagé comme une traînée de poudre à travers la planète entière. En ce jour, les conséquences sont catastrophiques et particulièrement sur l’économie, où l’État est intervenu avec des plans de relancement pour sauver les entreprises et les emplois.

Du point de vue humain, le bilan est vraiment très lourd. D’ailleurs, d’après les dernières statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé, on compte plus de 700 000 personnes décédées du covid-19 dans le monde, dont 32 000 rien qu’en France. Récemment, la Russie a fait une annoncé qui a surpris le monde en indiquant avoir trouvé un vaccin pour lutter efficacement contre cette maladie.

En effet, cette solution est loin de faire l’unanimité dans le monde scientifique, qui estime que la Russie n’a pas respecté l’ensemble des étapes pour homologuer un vaccin. Malgré ça, la Russie vient de déclarer qu’elle injectera les premières doses dans les prochains jours à son personnel soignants, qui est au front pour lutter ce fichu virus.

Par ailleurs, Emmanuel Macron qui est présentement en vacances avec son épouse Brigitte, au fort de Brégançon, a vu son séjour dans le sud de la France brisé, à cause d’une très triste nouvelle.

En effet, de nombreux français ont pris la décision de tirer sur l’État français à propos de sa gestion de la crise sanitaire et particulière celle des masques, qui avait soulevé une forte polémique au début de cette pandémie.

Malheureusement, le début de la crise sanitaire dans l’hexagone a été caractérisé par une pénurie cruelle de masques. D’ailleurs, le personnel hospitalier a notamment souffert de cette situation et allait travailler avec la peur au ventre…

Par ailleurs, d’après le président de la république, la France n’a pas été aux prises avec une rupture, mais juste à une restriction afin de mieux gérer les stocks… selon nos confrères du Canard Enchaîné, le chef de l’Etat aurait piqué une colère noire, en apprenant qu’un collectif de médecins s’était formé pour lui assigner en justice et ses ministres, pour « mise en danger de la vie d’autrui’, « non assistance à personne en danger » et pour « homicides involontaires ».

Voilà, un nouveau scandale dont se serait bien passée le chef de l’Etat, qui est actuellement au plus bas dans les sondages …