Brigitte Macron remet en question une allégation selon laquelle elle se serait chamaillée avec son président de mari. Alors, le magazine Le point avait alimentée une violente dispute.

La déclaration, d’un officier chargé de la protection rapprochée du couple présidentiel sur ce sujet :

« Les hommes de la garde rapprochée du couple ont pu ainsi l’entendre lâcher ‘il faut arrêter tes conneries maintenant’ ».

En effet, ce bruit a été d’abord anéanti par un proche du couple présidentiel, qui confirme qu’il est vraiment impossible qu’un membre du GSPR ait pu être « présent devant la porte du président ».

En fait, l’ex-professeure de français n’aime pas du tout hausser la voix.

« Et pour convaincre son mari ce sont les mots qui trouvent leur voie vers lui et non les décibels », a-t-il lâché.

En confidence avec France 2 ce mois de juillet, Brigitte Macron n’aurait pas évoqué cette rumeur.

« Il y a un appartement privé à l’Élysée. Et quand je dis qu’il est privé, personne ne rentre dans cet appartement, [il n’y a] que nous », a-t-elle précisé. « Donc on arrive à avoir notre vie. On n’est pas sans cesse dans les salons, servis par des gens. On l’est quand on reçoit, quand on a du monde ».