Laeticia Hallyday serait aux prises avec des graves tracas financières. En effet, elle aurait été obligée d’arrêtée une décision drastique.

En effet, le taulier avait laissé des dettes fiscales énormes. Et Laeticia Hallyday est censée de les régler dette ou soit de payer un montant estimé à 30 millions d’euros. Et elle n’aurait pas d’autres alternatives que de liquider sa villa des Pacific Palissades à New York, où ses filles Jade et Joy, et elle, conservent plusieurs souvenirs. En effet, la résidence, d’une superficie de plus de 1000 m2 habitables risque d’être liquidée pour la somme de 15 millions d’euros.

En effet, elle comprendre « plusieurs salons, une immense bibliothèque, un bar sur mesure, des suites, une salle de jeux, ainsi qu’une salle de cinéma ou encore un studio d’enregistrement ». Des clichés de la maison ont été postés sur le site de Caldwell Banker Realty et les visites ont commencés, alors que Laeticia Hallyday se retrouve chez des amis à Malibu.

Au cours de l’entrevue qu’elle a livré à Paris Match au mois de juillet dernier, à quelques jours avant de trouver l’accord avec Laura Smet, en lien avec la succession du taulier, la veuve de Johnny Hallyday précisait que « les finances de son mari reposaient sur les avances des tournées et les ventes des albums », a rappelé le site LeGossip.

« Sur les chiffres, il y a eu énormément de fantasmes. La réalité, c’est qu’il y a du patrimoine, peu de trésorerie et beaucoup de dettes. C’est ainsi, je ne veux pas m’étendre davantage », confirmait la maman de Jade et Joy Hallyday qui à en croire Closer, voudrait à tout prix vendre aussi la Villa Savannah où le rockeur a tiré sa révérence.

Alors que de nombreuses médias la dévoilent depuis plusieurs fauchée, et prête à mettre en vente ses biens immobiliers, sauf la Villa Jade, les chroniqueurs de l’émission Touche pas à mon poste (TPMP) de Cyril Hanouna sur C8, confirmaient au mois d’août que

la blonde de 45 ans «est loin d’être ruinée». Alors, ils parlaient des sommes « folles », touchées par la veuve.

D’après les enquêteurs de TPMP, Laeticia Hallyday est a un capital « conséquent ». En effet, Bernard Montiel soulignait le trust américain dont elle jouit d’une valeur de près de 50 millions. À cela vient s’ajouter « les bénéfices engendrés par les albums posthumes de Johnny Hallyday » et dont elle a pris des droits d’auteur. Finalement, il y a les revenus qu’elle gagne de la location de la villa Jade à Saint-Barth. Des revenus qui, à en croire Bernard Montiel, ne seraient pas à ignorés.