Quand cela touche, le journaliste star de France 2, Laurent Delahousse, les allégations sont vraiment massives à tel point que l’on n’a même du tournis. Par contre, ce qui est normal, c’est que les 55 jours de confinement ont été invivable pour l’heureux papa de quatre enfants, qui est célèbre pour être hyperactif.

Quand bien même l’époux d’Alice Taglioni est satisfait sur tous les aspects. Depuis quelques semaines, il fait face à des tristes nouvelles en pagaille, qi ont eu des dégâts sur son moral. Bien qu’il puisse s’appuyer sur le soutien de sa femme, il aurait touché le fond. Pour preuve, cela se ressentirait sur son travail car il multiple les erreurs et souvent même en direct de son journal !

En effet, celui qui a toujours souhaité de prendre la plage horaire du dimanche après-midi, jusque-là réservée au présentateur Michel Drucker pour son émission « Vivement Dimanche », a dû être aux prises avec une immense déconnue… Ce qui était devenu au début une belle occasion, est devenue peu à peu en tourment pour le journaliste, qui a déploré cruellement ses ambitions professionnelles.

En effet, les responsables de France 2 ont jugé bon de lui donner check en blanc pour sa nouvelle émission et ont même accepté de lui passer la plage horaire qu’il convoitait tant. Néanmoins, avec son nouveau documentaire titré « Narcotrafic : la nouvelle guerre », les audiences n’ont jamais été spectaculaire. Une désillusion totale qui a été très amère à digérer pour le journaliste, tant il s’était donné complètement dans ce nouveau projet, qui lui tenait vraiment à cœur.

Surtout qu’il voulait prouver à sa direction qu’ils avaient eu raison de croire en lui. Depuis, des crises seraient apparues avec France 2, qui n’aurait pas apprécié ce manque de réussite. Par ailleurs, au cours d’une entrevue avec Anne Sinclair, Laurent Delahousse lui a directement serrer la main, n’observant pas les gestes barrières qui sont répétés depuis plusieurs mois à la télévisons et dans les journaux.

Ayant compris son erreur, le fameux journaliste a essayé de rattraper le coup. Cependant le mal était déjà consommé. « Je suis paumé moi avec ses histoires, je ne vais pas vous donner mon coude ou on ne va pas se taper le pied … », a-t-il déclaré, apparemment tourmenté par la situation.