En effet, quand il s’agit Laurent Delahousse, les rumeurs sont si nombreuses qu’on est très embarrassé. Cependant, ce qui est sûr, c’est que l’heureux papa de quatre enfants a très mal vécu la crise sanitaire. Car, se retrouver sans activité du jour au lendemain a eu de lourdes conséquences sur son moral, qui était au plus bas.

Bien que le mari d’Alice Taglioni, soit très heureux dans sa vie personnelle, sur le plan professionnel, c’est toute autres chose. Le fameux journaliste aurait accumulé les épreuves compliquées ces derniers mois. Une situation qui aurait créé plusieurs tensions avec sa hiérarchie, mais aussi au sein de son couple, qui serait au bord d’un divorce, à en croire plusieurs publications.

En effet, celui qui a toujours voulu occupé créneau du dimanche après-midi, jusque-là occupé par l’animateur Michel Drucker pour son émission « Vivement Dimanche », a dû se confronté à une immense déception … Ce qui était devenu au début une belle opportunité, s’est changé au fur et à mesure en cauchemar pour le journaliste, qui est très déçu de ses ambitions professionnelles.

La direction de la deuxième chaine française avait pris la décision de donner suite à ses exigences en lui accordant le créneau qu’il voulait depuis longtemps. Pourtant, avec sa nouveau programme nommé « Narcotrafic : la nouvelle guerre », les audiences n’ont pas à la hauteur qu’il espérait et à chaque diffusion, les téléspectateurs n’étaient pas toujours nombreux que la semaine passée ! Un échec qu’il n’a toujours pas supporté.

En effet, surtout qu’il se faisait un plaisir de montrer ses capacités, en dehors du journal télévisé, à sa hiérarchie. Il avait toutefois ressemblé plusieurs éléments pour en faire un grand succès. D’autre part, les épreuves difficiles ont continué quelques jours après. Durant une interview avec Anne Sinclair, Laurent Delahousse lui a aussitôt tendu la main pour lui dire bonjour, sans tenir compte de tous les gestes barrières qui sont répétés tout le temps depuis plusieurs mois déjà !

En effet, prenant conscience de sa bêtise, le journaliste vedette de France 2 a essayé avec une grande maladresse, d’amender ses dires : « Je suis paumé moi avec ses histoires, je ne vais pas vous donner mon coude ou on ne va pas se taper le pied … », A-t-il expliqué. Le malaise était très visible sur le plateau …