Le président Emmanuel Macron se rendra à Londres ce jeudi 18 juin, avec l’absence de la première dame Brigitte, pour rendre hommage au 80ème anniversaire de l’appel du Général de Gaulle.

Auparavant, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont pu rencontrer la famille royale britannique il y a 12 ans. Et selon les médias britanniques, Carla Bruni a pu séduire tout le monde.

Lorsque Carla Bruni, l’ancienne mannequin et première dame de France, est arrivée à Londres avec son mari lors d’une visite d’État, son image risquée avait été modelée à l’avance, principalement par des récits haletants de ses amoureux de célébrités en série et dénigrants remarques sur la valeur de la monogamie.

Mais après des apparitions avec la famille royale britannique, au Parlement et lors d’un dîner d’État – avec des tenues Dior différentes pour chaque événement – Bruni est apparue comme la star de la visite, supplantant les affaires de l’État avec une affaire d’amour parmi les journalistes britanniques pour la plus belle déclaration de louange.

Carla Bruni a laissé une bonne impression chez les Britanniques

En effet, si son mari, le président Nicolas Sarkozy, était venu ici pour courtiser la famille royale britannique avec un discours flatteur au Parlement, alors grâce à l’apparition de sa femme et ses yeux scintillants « Le président Sarkozy peut revenir du moment qu’il est accompagné de son épouse Carla ».

Même Sarkozy semblait à nouveau bouleversé par l’accueil réservé à sa femme pendant deux mois en Grande-Bretagne, surtout par rapport à la couverture cinglante de certaines publications françaises. « Je suis fier que les gens l’aient vue pour ce qu’elle est vraiment et qu’il y ait un sentiment de justice », a-t-il annoncé à un journaliste français lors d’une conférence de presse

Emmanuel Macron, qui devrait être à Londres ce jeudi 18 juin avec le prince Charles et sa femme Camilla, sera-t-il tout autant adoré par les Britanniques? Son épouse Brigitte, qui a été écarter en raison d’une opération chirurgicale en France, n’aura pas l’occasion de montrer aux Britanniques ce que représente la courtoisie française. C’est bien dommage !