La célèbre présentatrice de France 5, Marina Carrère D’eucausse a fait face à une période très délicates avec le confinement. En effet, celle qui est habituée à être hyperactive, s’est retrouve rapidement avec une activité professionnelle très réduite, à cause de la crise sanitaire qui a sévit durement le pays. Cependant, la présentatrice qui a eu une formation de médecin avait tenu à informer les téléspectateurs sur cette pandémie, qui était au début encore inconnu du grand public.

Contrairement à son collègue, Michel Cymes, l’illustre animatrice avait prononcé des propos moins mauvais et avaient demandé aux citoyens français de rester prudents face à cette maladie dont on ne possédait que de très peu d’informations. En effet, Michel Cymes, n’avait pas manqué à déclarer que c’était une simple « grippette », s’attirant quelques semaines plus tard les foudres de plusieurs cybernautes et célébrités. Devant la polémique, il a présenté ses excuses.

Par ailleurs, le magazine people « Ici Actu » a réservé un dossier sur Marina Carrère D’eucausse et donne des nouvelles très angoissantes à son sujet. D’après la publication, la présentatrice vedette de France 5 avait subi un horrible accident de la route.

Dieu merci, elle s’en est tirée in extremis mais reste très affectée par cet évènement dramatique, qui a chamboulé tous sont projets.

Néanmoins, à l’intérieur du journal, on comprend que ce tragique accident a eu lieu en 1986 et que la publication vient d’exhumer cette information. Ce drame s’était déroulé pendant ses études en médecine, non loin de Biarritz. Ce grave accident a été à la base d’une nouvelle vocation. En effet, la célèbre présentatrice a accepté de reparler de ce lourd traumatisme très récemment.

« À la suite de mon hospitalisation, j’avais du mal à me déplacer. J’ai alors choisi en conséquence un stage d’externat au CFES (comité français d’éducation pour la santé). J’ai travaillé six mois pour leur journal et ça m’a donné le goût de l’écriture », a déclaré Marina Carrère D’eucausse au cours d’une entrevue réalisée avec nos confrères de Gala.

Avant de poursuivre : « J’étais tout d’abord tétanisée par les caméras. J’ai été finalement prise et ça a été un bonheur d’y animer une chronique santé à destination des enfants ». Elle a aussi collaboré avec plusieurs magazines, comme Le quotidien du médecin, Femme Actuelle et Santé Magazine.

Pour ce qui est de son avenir à propos de la covid-19, elle préfère donner sa langue au chat. « Dans ce domaine là, je suis comme tous les médecins, comme toutes les autorités politiques et comme tout le monde. Je ne sais pas. J’ignore comment la maladie va évoluer. On ne connaît pas encore les besoins. On ne connait pas les tests qu’on aura. (…). Je ne peux absolument pas faire de pronostic sur la suite », a livré la principale intéressée.