Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, était en colère suite à une question orale à l’Assemblée Nationale pour un retard de six minutes due à la maladie de l’une de ses filles.

« Madame la Ministre, dans ma formation, on m’a appris qu’être à l’heure, c’était déjà être en retard. Je pense que nous accepterions tous vos excuses. », lui a-t-elle lâché, avant que le député Raphaël Schellenberger ne soulève un point de règlement.

« Il y a beaucoup de ministres dans ce gouvernement, peut-être même plus qu’il n’y en a jamais eu et il ne s’est pas trouvé un seul ce matin pour être à l’heure », a-t-il lâché.

Et de confirmer ensuite que la ministre a donné des injections pour que les questions commencent sans elle. Cette prescription a été vue comme une bourde de la constitution. Marlène Schiappa qui avait attaqué récemment à Jean-Marie Bigard auquel elle a reproché ses salves à l’encontre d’Olivier Véran, ne s’est pas laissée faire. Elle dévoile alors avoir prévu de présenter ses excuses pour ces minutes de retard.

« Il s’avère que j’ai terminé hier soir à 2 heures du matin les discussions au Sénat et que ce matin j’avais simplement un enfant qui était malade et dont je devais m’occuper de la garde pendant la journée pour pouvoir me rendre ici avec vous », a-t-elle annoncé.

Et d’ajouter : « Ce sont des choses qui arrivent, les ministres sont des êtres humains, je suis humblement confuse pour ces 6 minutes de retard. Je ferai en sorte qu’elles ne se reproduisent plus et je vous remercie pour les bons vœux de rétablissement que vous ne manquerez pas d’adresser à mes enfants ».