Dernièrement, le présentateur star de France 2, Michel Drucker a tenu à complimenter Julian Bugier pour son élévation à la direction du JT de France 2. En effet, celui que l’on appelle affectueusement le « gendre idéal », succédera dans les mois à venir Marie-Sophie Lacarrau, qui est engagée chez TF1. En fait, elle aura la lourde mission de combler le vide laissé par Jean-Pierre Pernaut, qui se retirera effectivement en décembre, après trente deux années de bons et loyaux services.

À cet effet, le présentateur de « Vivement Dimanche » a tenu à congratuler Julian Bugier avec l’envoie d’un sms. « Tu vois, Julian, le travail, ça paie toujours », lui a noté le mari de Dany Saval, dont les propos ont beaucoup vexé le journaliste, qui s’est livré au cours d’une entrevue livrée à nos confrères du Parisien.

« Je suis autodidacte. J’ai fait des rencontres qui m’ont forgé mais j’ai surtout beaucoup bossé », a-t-il précisé. Avant de poursuivre que son idole est Jean-Pierre Pernaut et qu’il souhaiterait d’avoir une carrière aussi longue et enrichissante que le journaliste…

Avant de poursuivre : « Trente-deux ans de JT, c’est énorme. J’en ai 38, donc j’ai l’impression d’avoir grandi avec lui. On ne regardait pas le 13 Heures de TF 1, mais le 13 Heures de Pernaut ». Ses parents l’ont incité très tôt prendre des cours de communication car il savait que leur fils avait pour aspiration de devenir un jour un grand journaliste.

À ce jour, il essaye de mettre en avant des compétences peu connues du grand public. « Modestement, je vais essayer de me lâcher un peu plus. Et d’en finir avec l’image de gendre idéal (rires). Ma belle-mère vous le dirait : je suis plus un emme*deur qu’un gendre idéal », a-t-il révélé.

Pour ce qui est de Jean-Pierre Pernaut, il désire profiter davantage de son entourage et surtout de son épouse, Nathalie Marquay et leurs enfants. À plus de 70 ans, il ne met pas un terme finalement sur sa carrière car il a négocié un autre poste dans la rédaction de TF1, qui sera pour lui, sans doute une nouvelle aventure.