En juillet dernier, Michel Sardou était au centre d’une angoissante allégation, celle l’annonçant mourant. « Ses jours sont comptés ». En effet, il sort de son silence et réplique à une autre allégation toute aussi irritante.

Des supposés tracas de santé du chanteur retraité, il n’était question dans « France Matin », qui le confirmait mourant, après avoir été obligé d’abdiquer sa pièce de théâtre. Alors, il a été hospitalisé pour affaiblissement.

« France Matin » insinue que son état était bien plus critique qu’annoncé par ses proches. De l’intox !

Une chose est sûre, Michel Sardou ne semble pas si affaibli quand il a été sollicité ce 20 octobre par l’AFP au sujet d’une lettre qu’il est supposé avoir noté, et partagé plusieurs dizaines de milliers de fois sur Twitter.

« Moi, l’Islam, je m’en tape le coquillard… », est-il supposé avoir noté dans ladite lettre controversée et mise en lumière suite au décès de Samuel Paty, le professeur d’histoire géographie assassiné par un terroriste russe d’origine tchétchène de 18 ans.

Alors, contacté à ce sujet par l’AFP, Michel Sardou, qui est actuellement dans son manoir en Normandie, souligne qu’il n’a jamais rédigé cette lettre.

« Cela fait des années qu’elle traîne sur les réseaux sociaux. J’ai porté plainte il y a plusieurs années pour usurpation d’identité », a annoncé Michel Sardou, qui a déjà parlé de cette lettre au micro de France Info après les attentats de 2015.

« Je suis tout sauf ce qu’ils disent ! Je n’ai jamais été raciste de ma vie ni islamophobe ! C’est pire qu’une insulte ou une gifle », avait-il précisé.