Le célèbre animateur qui semble toujours d’attaque et toujours souriant, est au cœur d’une surprenante rumeur, qui l’a marqué. Ce dernier a néanmoins tout pour être heureux, il a une magnifique famille et un très grand très salaire, n’a pas apprécié cette rumeur qui s’est répandu sur l’internet comme une traînée de poudres. Une situation qui a certainement crée plusieurs tensions.

Amoureux de blague, qu’il n’hésite pas à mettre en scène dans ses émissions, celui qui a été baptisé l’animateur le plus aimé des français d’après le dernier classement du JDD, est considéré sur les réseaux sociaux « de troll », en lieu avec les émeutes sur les chevaux qui touchent durement la France depuis un certain temps, dont les agresseurs n’ont toujours pas été incarcérés.

Les forces de l’ordre et les gendarmes sont actuellement surmenés pour trouver les auteurs de ses faits terrifiant. « Nos forces de sécurité sont particulièrement mobilisées afin d’interpeller les responsables des actes de torture sur les chevaux », avait expliqué le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin.

En effet, l’animateur a été prévenu par une de ses chroniqueuses sur cette rumeur à son sujet qui se propage sur les réseaux sociaux. En réalité, le mot « Nagui » et « mutilation » ou « chevaux » ont été associés sur les réseaux sociaux. Face à cette blague de mauvais goût, Nagui serait blessé et a décidé de rompre le silence sur Instagram, où il est très présent.

« Je ne comprends rien. Je n’ai aucune idée d’où c’est parti, mais plein de gens ont commencé à dire que c’était moi le mystérieux gars qui mutilait des chevaux. « Ok, je suis super trop vieux [pour comprendre, NDLR], et soulagé », a expliqué Nagui, qui espère que ses affaires soient finalement résolues.

D’autre part, l’heureux papa des 4 enfants a décidé de ne pas accorder trop d’importance à ces blagues de mauvais goût et a indiqué qu’il était un fervent protecteur des animaux et de l’environnement. De plus, il n’hésite pas à défendre ses postions lors de ses émissions devant des millions de téléspectateurs.