Nicolas Bedos a l’air d’avoir finalement eu raison de fustiger la théorie du complot autour de la thérapie du Covid-19, propagée par le documentaire Hold-Up. Son opinion est approuvée par Christophe Beaugrand.

« Désolé, quitte à perdre un public grandissant à mesure de ma colère…contre la nullité des méthodes gouvernementales, je ne parvins pas pour autant à souscrire aux thèses complotistes un peu brouillonnes de ce doc en carton populiste », a-t-il publié dans un message posté sur Instagram, en relation avec le documentaire de Pierre Barnérias, qui fait comprendre que cette crise a pour but de compliquer la vie aux citoyens.

« J’aurais adoré me faire une santé populaire, mais je ne me plais – au fond qu’à moi », avait-il précisé en novembre dernier. Et à ce jour, Christophe Beaugrand a partagé sur son Twitter, une information du Parisien.

« Le professeur Jean-Bernard Fourtillan, vu dans le documentaire complotiste «Hold-up» a été interné en psychiatrie. Il était recherché pour exercice illégal de la profession de médecin », relate le quotidien. « Info intéressante pour tous ceux qui ont préféré croire ce docu plutôt que le boulot que les médias essayent de faire en toute honnêteté », a déclaré le présentateur de TF1.