L’ex président de la république, Nicolas Sarkozy est aujourd’hui en train de faire la promotion de son livre, « Le temps des tempêtes » et, via cet ouvrage, l’époux de Carla Bruni fait des confidences surprenantes sur son mandat présidentiel, mais aussi sur ses ennuis personnels rencontrés durant qu’il était président du pays. En effet, l’ex chef de l’Etat est aussi revenu sur des tracas de santé pendant ce mandat présidentiel.

« Il me regarde, je vois qu’il devient blanc et il me dit ‘je vous envoie au Val-de-Grâce tout de suite’ ». À ladite l’époque, Nicolas Sarkozy souffrait d’une infection. Il s’agit d’un phlegmon à la gorge qui crée une grande toux et des difficultés à manger. Sauf qu’à ce temps-là, il devait aller à la rencontre de Roi du Maroc à Rabat pour une visite officielle.

En fait, annuler ce voyage officiel, à la dernière minute, aurait été une vraie catastrophe en termes d’image, et l’ex chef de l’État arrête une décision étrange. En effet, l’heureux papa de trois enfants est convaincu que « Personne ne l’aurait cru », s’il avait dû annuler ce déplacement pour des raisons de santé…

« Je dis au médecin qu’il faut m’opérer tout de suite, il me répond ‘mais je vais vous faire mal’, je lui dis faites votre boulot je fais le mien, je suis entré sur mes deux jambes je sors sur mes deux jambes », a révélé Nicolas Sarkozy au cours de son passage sur le plateau de Quotidien, animé par Yann Barthès, à l’accession de la promotion de son ouvrage.

Par ailleurs, après avoir subi deux opérations, le médecin lui soignera son problème de santé, pour le plus grand bonheur de Nicolas Sarkozy, qui a pu honorer ses engagements durant de son séjour au Maroc. En effet, il était inconcevable pour celui qui venait d’être nommé président de la république de faire passer ses problèmes privés avant ses engagement professionnels.

Afin d’estomper son teint très pâle dû à la fatigue et aux répercussions de ses deux opérations en un laps de temps très court, Nicolas Sarkozy avait instruit à sa maquilleuse professionnelle d’être directe avec lui. « Dans l’avion je dis à la personne qui me maquillait ‘force sur le maquillage, force vraiment’, parce que j’étais livide », a déclaré l’ex chef de l’État, qui parait-t-il souhaiterait se présenter à la prochaine élection présidentielle.