On sait tous que c’est que le mariage entre le prince Charles et la princesse Diana n’était pas un vrai un mariage d’amour. En effet, le futur roi d’Angleterre a eu plusieurs relations et ne s’en est jamais caché. Pour preuve, la princesse Diana, a toujours eu le sentiment « qu’ils étaient trois dans ce mariage ». En effet, Camilia Parker Bowles, l’épouse actuelle du prince Charles a toujours été très intime de ce dernier, même lorsque celui-ci était encore en union à Lady Di.

Malgré qu’il ne s’agît pas d’un vrai mariage d’amour, elle fut vexée par le manque de loyauté et l’infidélité du prince Charles. À ce temps-là elle décide d’en évoquer à la reine Elisabeth II, comme l’a rapporté Closer « Je suis allée voir la dame, en pleurant, et j’ai dit : ‘Que faire. Je viens vous voir, que dois-je faire ? » a précisé la mère de William et Harry.

Selon le magazine people Globe, qui se fonde sur le reportage « In her Own », la reine lui aurait alors répliqué « Je ne sais pas ce que vous devriez faire. Charles est une cause perdue ». Devant la trahison de son mari, la mère de William et Harry, a décidé de mettre fin à cette relation…

Pour preuve, celle-ci avait affirmé avoir eu une liaison amoureuse avec un ancien officier de l’armée britannique, un dénommé James Hewitt. En effet, leur histoire d’amour a eu lieu entre 1986 à 1991, mais au finish de la pression des paparazzi aura tué leur histoire, qui n’aura pas duré longtemps.

Quelques mois après sa rupture avec la princesse Diana, le prince Charles a manifesté le besoin de se débarrasser d’un poids et a rédigé une lettre dans laquelle il a parlé de ses infidélités. « Je soupçonne que c’était ce qu’on appelle ‘vivre dangereusement’, mais cela semble difficile à éviter de nos jour », a déclaré le futur héritier à la couronne britannique.

Pour le spécialiste des clans royaux, Phil Damper, il a déclaré au sujet de l’infidélités du fils de la reine : L’idée que leur mère ait pu être une petite incartade dans une histoire d’amour de longue date entre Charles et Camilla, une histoire que la plupart des journaux ont rabâchée à l’époque, était suffisamment blessante aux yeux des deux jeunes princes pour ne pas précipiter les choses selon leur père ».